Marine Le Pen - Emmanuel Macron : cinq jours pour tout gagner ou pour tout perdre

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

À seulement quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, Antonin André nous livre son édito politique.

La politique c’est la dernière ligne droite de la campagne présidentielle. Macron / Le Pen une semaine à enjeux pour les deux candidats.

Cinq jours pour tout gagner ou tout perdre.
Il reste cinq jours à Marine le Pen pour tenter de rassurer les électeurs âgés qui n’ont été qu’à peine 15% à voter pour elle de la rejoindre, cinq jours pour les convaincre que non la sortie de l’euro ne les ruinera pas. Cinq jours sans dérapages de sa part ou de son père.
Pour Emmanuel Macron, il reste cinq jours pour aller chercher les classes populaires gommer cette image du candidat de la France qui va bien, cinq jours pour reprendre l’initiative après une semaine dominée par l’activisme de Marine le Pen, cinq jours sans faire un crochet par la Rotonde.
Et pour Marine le Pen comme pour Emmanuel Macron cette semaine sera marquée par un rendez-vous sans doute décisif : le débat d’entre-deux tours.

Le débat est-ce que ça à un effet réel sur le dénouement, faire gagner ou perdre des voix ?

Ce débat sera le point d’orgue d’une longue et imprévisible campagne présidentielle : aucun point de comparaison historique possible puisque droite et gauche, partis traditionnels en sont exclus. C’est un second tour inédit et donc un duel inédit.
Deuxième raison qui fait de ce duel un moment décisif : les indécis, les abstentionnistes, les ni-ni de tous bords, chez les électeurs socialistes, républicains ou insoumis sont de plus en plus nombreux : le Front républicain est en lambeaux, Emmanuel Macron doit donner aux indécis des raisons de lui accorder leur confiance.
Troisième point, on l’a vu lors des primaires de la droite et de la gauche : les débats télévisés ont joué un rôle décisif dans le choix des électeurs, déjouant les pronostics. Avant la sanction finale du vote des électeurs, au fond il n’y a pas de favori à cinq jours de la fin de la campagne.