Débats avant le premier tour : un pari risqué pour les candidats

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Après les bonnes audiences des débats des primaires, TF1 et France 2 organiseront des débats avec les différents candidats avant le premier tour de la présidentielle.

Pour choisir le président de la République encore faut-il un vrai débat de fond, projet contre projet. TF1 et France 2 organiseront donc un débat entre les candidats avant le premier tour.

Cette élection présidentielle est vraiment inédite, sans précédent. Ça n’est jamais arrivé que les principaux candidats à l’élection suprême acceptent de se confronter avant le premier tour. Qu’est ce qui a changé ? Les débats des primaires de la droite et de la gauche où les Français se sont passionnés, plus de trois millions de téléspectateurs pour la gauche et plus de cinq millions pour celui de la droite. On peut penser que le 20 mars sur TF1 et le mois suivant sur France 2, si un deuxième débat a lieu, on dépassera largement les 10 millions, soit l’équivalent de 10.000 meetings. Force de frappe décisive pour toucher un maximum d’électeurs. Deuxième élément : le débat c’est la meilleure façon de faire émerger les projets, les visions différentes et de sortir de la caricature, c’est aussi un atout pour les candidats..

Les audiences seront extrêmement fortes mais du coup la prise de risque est-elle aussi considérable pour les principaux candidats ?

Oui c’est All In comme on dit au Poker, Tapis pour les candidats ! Tout perdre ou tout gagner sur deux émissions de télé. Pourquoi y aller ? Parce qu’on l’a dit et redit ici, il n’y a plus de favori dans cette élection imprévisible. On a une offre politique azimutée, le clivage gauche-droite a volé en éclat. Conséquence : un électorat très mobile susceptible de changer son vote jusqu’au dernier moment. La seule constante de ces derniers mois c’est une forte attente de renouvellement de la part des électeurs. Donc de Mélenchon à Fillon, tout le monde est outsider tous sont entre 10 et 20%. Ce ou ces débats peuvent s’avérer décisif pour basculer au second tour.

Pas de favori pour ceux qui sont entre 10 et 20%, mais pour Marine Le Pen largement devant les sondages, quel est l’avantage à débattre ?

Sur le fond : démontrer le sérieux de son projet, sa crédibilité et sa présidentialité. Marine le Pen, dans ces débats, joue moins sa qualification pour le second tour que ses chances pour la victoire finale. Sur la forme, c’est la seule femme contre tous, elle peut valoriser sa position surtout si le débat tourne au Front Républicain anti-FN.