2017 : François Hollande pourrait soutenir Emmanuel Macron

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Contrairement à ce que l'on aurait été tenté de croire, François Hollande pourrait bien soutenir Emmanuel Macron au détriment de Manuel Valls pour 2017.

La politique c’est la gauche qui se cherche un winner, l’Élysée aussi : François Hollande, selon un de ses amis interviewé dans le JDD hier, pourrait soutenir Emmanuel Macron, L’Élysée a démenti mais Antonin André y croit.

"Il faut toujours écouter Ségolène Royal", ce conseil c’est François Hollande lui-même qui me l’a donné lors d’un échange que nous avion eu il y a plusieurs mois. Que dit Ségolène Royal à nos confrères du JDD ? "Je n’ai jamais entendu François Hollande dire qu’Emmanuel Macron l’avait trahi, il n’y a pas de conflit entre François Hollande et Emmanuel Macron". Donc oui le  soutien de François Hollande à Emmanuel Macron est possible, crédible. Ses intimes ont ouvert la voie !  Ségolène Royal bien sûr mais aussi l’ami Jean-Pierre Mignard qui rejoint le comité politique d’En Marche, Jean-Marc Ayrault : "Emmanuel Macron est un homme de gauche" dit-il et le soutient presqu’ouvertement. Royal, Ayrault, Mignard, ajoutons Jean-Pierre Jouyet secrétaire général de l’Élysée dont Macron fut le protégé et qui soutient en silence sa candidature. Tous désignent l’héritier : Emmanuel Macron et non Manuel Valls.

Alors oui François Hollande le Premier secrétaire éternel prêt à soutenir un candidat contre le candidat officiel du PS. Oui, c’est possible, rappelons qu’hier il était au théâtre pendant le débat de ses camarades socialistes. C’est dire comme il ne croit plus en son parti.

Est-ce que c’est un atout pour Emmanuel Macron ? Il s’est construit contre le système, le soutien du président ça le ramène au cœur du système.

Emmanuel Macron c’est le candidat de la transgression, du renouvellement, il a fustigé le système des partis c’est vrai de ce point de vue vous avez raison. Mais quelle est la principale faiblesse que tous ses adversaires ont souligné chez Emmanuel Macron ? il est seul. Isolé. Aujourd’hui non seulement il remplit les salles, mais il rassemble. Le rassemblement c’est le sésame pour le peuple de gauche : trouver le candidat qui le conduira au second tour de la présidentielle. Tous les candidats à la primaire cherche cette clef et certains attendent un signe de l’Élysée. Manuel Valls qui se place dans la continuité de François Hollande, Vincent Peillon qui revendique d’être au cœur de la gauche. Donc oui le  soutien du président de la République sortant qui n’a plus d’enjeu personnel ou de personnalités comme Ségolène Royal qui ne jouent pas une place dans l’organigramme d’Emmanuel Macron, pas plus que Jean-Marc Ayrault , tous ces soutiens pèseront dans la campagne, ils alimentent l’idée autrefois baroque qu’Emmanuel Macron peut incarner l’avenir de la gauche.