SNCF : "60% du prix d'un billet est payé par les contribuables"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

La SNCF sera réformée car sa situation est "intenable" a dit hier Edouard Philippe. L’équation financière du rail français est peu connue des Français.

Savez-vous par exemple que lorsque que vous achetez un billet de train, ce que vous payez de votre poche ne couvre que 40% du coût. Et pourtant, surtout quand c’est un billet de TGV, c’est parfois cher ! Le reste, 60% du prix du billet, est payé par la collectivité, par les contribuables. C’est même un peu plus si on y ajoute les subventions versées au régime de retraite des cheminots par l’ensemble des Français. Bref, le vrai coût du train est beaucoup plus élevé qu’on ne croit.

D’où la réforme.

Oui car chaque année, le contribuable verse 14 milliards d’euros d’aides pour faire rouler les trains : comme l’a dit Edouard Philippe, c’est plus que le budget de la police et de la gendarmerie réunis. Ça représente 200 euros par Français par an, 800 euros par foyer. Attention : tous les pays subventionnent le rail. C’est pour cela qu’il est légitime que le système reste public, la privatisation n’a pas de sens pour une activité massivement subventionnée. En revanche, il est urgent de revoir le modèle économique du rail français car un tel niveau de subvention n’est pas soutenable indéfiniment.