Renault recrute en France grâce au succès de la ZOE

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Les ventes de la ZOE ont bondi de 50% depuis le début de l'année, obligeant le fabriquant automobile a accélérer les recrutements.

Renault a été pris de vitesse. Carlos Ghosn lui-même l’a avoué, le fabriquant automobile n’avait pas anticipé l’accélération des commandes de la ZOE, surtout depuis que son autonomie a été portée à 300 kilomètres. L’usine Renault de Cléon-en-Seine, en Seine-Maritime, qui fabrique les moteurs électriques, n’arrive plus à suivre le rythme. Elle a déjà embauché 200 personnes depuis le début de l’année et s’apprête à recruter une centaine de CDI supplémentaires.

Une augmentation des effectifs qui concerne également d'autres sites de production. Renault va également recruter 100 personnes de plus à Flins, dans les Yvelines, où est assemblé la ZOE, et cinquante autres au Mans, dans une usine de batteries.

Des chiffres encourageants. Grâce à l’électrique, la tendance s’inverse. Après des années de baisse de l‘emploi chez Renault – tandis qu’il avait tendance à augmenter dans les usines étrangères – le vent semble avoir tourné. Renault s’est engagé à recruter 3.600 personnes en CDI sur six ans en France, dont 1.800 en 2017. La montée en puissance de l’électrique contribue à cette embellie : les ventes de ZOE ont dépassé les 24.000 unités sur les neuf premiers mois de l’année, soit 50% de plus que l’an dernier. Des chiffres qui montrent que la révolution de l’électrique est vraiment en marche.