Réforme de l’apprentissage : la grosse colère de Medef qui quitte la table des négociations

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Daniel Fortin fait le point sur une question d'actualité économique.

Grosse colère du patronat sur la réforme de l’apprentissage, Le Medef a décidé hier de quitter la table des négociations sur la formation professionnelle, un coup dur pour le gouvernement qui voulait avancer vite sur ce dossier, pourquoi ce coup de force ?

Eh bien le patronat réclame tout simplement d’être le seul pilote dans l’avion pour gérer l’apprentissage en France, il souhaite enlever cette compétence aux régions qui la détiennent depuis la décentralisation de 1983, pourquoi eh bien parce qu’il estime que les procédures sont trop complexes, qu’elles coûtent très chers pour une efficacité nulle parce qu’on ne tient pas compte des besoins des entreprises, donc le Medef demande que ce soient les branches professionnelles qui récupère la gestion du système

Mais est-ce que le constat est juste ?

Alors si on regarde l’efficacité oui c’est sûr, en France l’apprentissage n’a jamais vraiment décollé, à peine 5 % des jeunes de 15 à 24 ans y ont recours contre 16 % en Allemagne et pourtant on y consacre de plus en plus de moyens, environ 8 milliards d’euros par an, c’est donc un vrai échec pour une politique dont on sait pourtant qu’elle est l’un des meilleurs outils de lutte contre le chômage, alors est-ce que la solution passe par une privatisation comme le dénoncent les régions, ce sera au gouvernement de décider mais ce qui est sûr c’est qu’il faudra simplifier un système où les gâchis sont nombreux.