Lactalis : l’unité de production contaminée aux salmonelles sera définitivement fermée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Lactalis a décidé de fermer définitivement l’unité de production qui avait été contaminée aux salmonelles. Nicolas Barré a rencontré le patron quasiment invisible du géant du lait, Emmanuel Besnier.

C’est un homme calme, réservé, peu bavard, qui reçoit au 30e étage de la Tour Montparnasse à Paris. Il justifie sa décision de fermeture du site en expliquant que "la bactérie responsable des problèmes est la même que celle identifiée en 2005", avant que Lactalis rachète cette usine. La bactérie était restée confinée dans les infrastructures du site sans être repérée pendant tout ce temps-là. Et du coup, "on ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période", donc entre 2005 et 2017.

Comment explique-t-il que l’on n’ait pas détecté la bactérie malgré tous les contrôles ?

Il dit avoir des doutes sur la fiabilité des tests réalisés par un laboratoire extérieur : "nous avons du mal à comprendre comment 16.000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler". La leçon est claire et il le reconnaît : Lactalis va devoir revoir ses procédures de contrôle. Emmanuel Besnier estime que cette affaire va coûter "plusieurs centaines de millions d’euros", sans parler de l’image de ses marques qui en souffre jusqu’en Chine où le groupe breton va devoir batailler pour récupérer ses agréments à l’exportation.