Industrie : l’Allemagne confrontée à une grève historique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

L’Allemagne est confrontée à une grève historique. C’est le coeur de l’économie qui est touché.

Cela fait quinze ans que l’on n’a pas connu une situation sociale aussi tendue en Allemagne. Ce week-end, le très puissant syndicat IG Metall, qui représente quatre millions de salariés, a décidé d’appeler à des grèves inédites de 24 heures dans l’automobile, l’électronique, le textile, bref, le coeur de l’industrie allemande. Daimler ou Siemens pourraient être paralysés. Le syndicat réclame la semaine de 28 heures pour les salariés qui le souhaitent, pendant deux ans, avec compensation salariale. Le patronat est vent debout, il dit que ce serait discriminatoire pour les salariés qui restent aux 35 heures et gagneraient autant. IG Metall demande en outre une hausse de salaire de 6%, trois fois plus que ce que proposent les employeurs.

Le patronat va-t-il céder ?

Les patrons sont prêts à lâcher des hausses de salaires de 3 à 4%. Mais ils ne veulent rien lâcher sur le temps de travail. Au contraire, ils voudraient permettre aux salariés souhaitant travailler plus de 35 heures de le faire. Beaucoup sont demandeurs mais IG Metall ne veut pas toucher au symbole. Le dernier mouvement social dur remonte à 2003. C’était pour le passage aux 35 heures dans l’Est de l’Allemagne. IG Metall avait alors échoué. Il estime cette fois qu’il a le vent en poupe, l’industrie allemande engrange des profits record et est confrontée à une pénurie de main d’oeuvre. Ce qui donne au syndicat un pouvoir de négociation sans précédent.