Ikea et les Pays-Bas dans le collimateur de Bruxelles

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Bruxelles hausse le ton contre les entreprises qui réduisent artificiellement leurs impôts. Dans le collimateur : Ikea. Mais derrière, l’Europe vise aussi les Pays-Bas.

Oui souvenez-vous : il y a quelques jours, Bruxelles publiait la liste noire des paradis fiscaux. Liste sur laquelle ne figurait aucun pays européen. Or comme le montre le dossier Ikea, les Pays-Bas sont bel et bien complices de pratiques fiscales contestables. Le fisc néerlandais a en effet validé un montage qui a permis à Ikea de réduire considérablement ses impôts pendant plusieurs années. Les enquêteurs ne donnent pas de chiffre précis mais des députés européens qui ont soulevé le lièvre estiment qu’Ikea aurait échappé à plus d’un milliard d’euros d’impôt.

Ce qui crée une concurrence déloyale avec les autres groupes du secteur comme Conforama ou But

Oui et l’attitude des Pays-Bas dans cette affaire est doublement critiquable. Voilà un pays qui se présente comme libéral, favorable à la concurrence, mais qui autorise sur son territoire des montages sophistiqués permettant de réduire la facture fiscale de grandes entreprises comme Ikea au détriment de concurrents plus petits. D’autre part, les Pays Bas, qui ont un budget en excédent, ont la fâcheuse tendance à donner des leçons de rigueur à leurs voisins européens, alors que leur dumping fiscal prive ces mêmes voisins de recettes. C’est un peu facile. Il est temps que l’Europe avance pour harmoniser sa fiscalité.