FDJ et ADP en bonne voie pour la privatisation

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Daniel Fortin fait le point sur une question d'actualité économique.

Après avoir longtemps hésité, le gouvernement va lancer son programme de privatisations et c’est Aéroports de Paris et Française des jeux qui vont ouvrir le bal.

Tout est prêt ou presque ! Le Conseil d’État a été saisi de ces deux dossiers ce week-end. Sont concernés donc, les 50, 6% que l’État détient dans Aéroport de Paris et les 56% qu’il possède dans la Française des Jeux. Ça faisait une bonne dizaine d’années qu’on n’avait pas vu de privatisations en France. Il faut dire que l’opinion publique est toujours méfiante devant ce genre d’opération et puis, compte tenu du climat social notamment à la SNCF ou dans la fonction publique, Matignon hésitait à ouvrir un nouveau front en étant accusé de vendre les bijoux de famille.

Ces entreprises n’ont pourtant pas une dimension stratégique considérable ?

Ce ne sont pas des groupes de défense ou de haute technologie à protéger mais elles représentent quand même un enjeu. Aéroport de Paris, par exemple, est propriétaire des terrains de Roissy ou Orly. Or, l’État veut en garder la maitrise même en cas de privatisation, c’est une question de souveraineté. Il fallait donc trouver une formule pour rendre cela compatible. ADP sera donc probablement cédé sous forme de concession. Même chose pour la Française des jeux, on veut s’assurer que le futur repreneur se pliera à la régulation sur les jeux, notamment en matière d’addiction. Ces points techniques semblent aujourd’hui réglés, il faut maintenant attendre le feu vert définitif de l’Élysée.