Faut-il se méfier de la sécurité de notre parc nucléaire ?

  • A
  • A
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

L’incident d’hier à la centrale nucléaire de Flamanville a provoqué beaucoup d’émotion et relancé le débat sur la sécurité de nos installations nucléaires.

L’incident d’hier à la centrale nucléaire de Flamanville (une détonation suivie d’un incendie) a provoqué beaucoup d’émotion et relancé le débat sur la sécurité de nos installations nucléaires. A-t-on raison d’avoir peur ?

C’est de circonstances, c’est à la fois non et oui. Non dans le cas de Flamanville, l’accident n’était pas grave et d’ailleurs l’Autorité de sureté nucléaire réputée très indépendante, ne l’a même pas classifié. Mais oui, on quand même raison de se méfier car notre parc nucléaire vieillit et l’an dernier EDF a été contraint de fermer temporairement sept réacteurs sur 58 car la même autorité du nucléaire ne les estimait plus aux normes

Mais ça veut dire quoi, qu’il faudra un jour se poser la question de la sortie du nucléaire ?

Alors les écologistes ou certaine ONG comme Greenpeace l’ont déjà posée depuis longtemps cette question et depuis Fukushima on voit bien que la question est de plus en plus en plus sensible dans l’opinion mais ce qui est nouveau c’est qu’elle n’est plus seulement posée sur le plan politique cette question  elle l’est aussi sur  le plan économique et là c’est beaucoup plus sérieux pour notre industrie qui a tout misé sur l’atome, 75 % de notre consommation électrique vient du nucléaire.

Mais on disait que le nucléaire était l’électricité la moins chère ça n’est plus le cas ?

Alors  pour les vieilles centrales qui ont été amorties, le prix du kilowattheure  est encore très compétitif mais c’est de moins en moins  le cas pour les centrales plus jeunes, notamment l’EPR en construction à Flamanville. Les  exigences de sûreté aujourd’hui sont telles que leur maintenance coûte cher et  les études montrent qu’un 2030, le solaire ou les éoliennes terrestres produiront une électricité moins chère. D’où le débat sur la table aujourd’hui ne faut-il pas anticiper et sortir progressivement du nucléaire pour miser davantage sur les énergies renouvelables. On n‘a pas fini d’en parler !