Été 2017 : l'heure du premier bilan économique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Même si la météo n'est pas vraiment propice à la dépense, le taux de remplissage touristique semble avoir considérablement augmenté par rapport à l'an dernier.

En ce début août c'est déjà l'heure d'un premier bilan économique.
Comment ça se présente en termes de fréquentation ?

C'est vraiment le point positif, il y a du monde. Les Français sont restés en France cet été. Remplissage très fort notamment sur tout l'Ouest.
Abritel, qui est un des leaders de la locations de maison sur Internet, le disait hier soir sur Europe 1. Plus de 90% des biens à louer dans cette zone sur leur site ont trouvé preneur, c'est vraiment très important.
Idem du côté du leader français du camping Siblu, chez eux aussi remplissage à 98%.
Il y a du monde aussi les autoroutes expliquait le week-end dernier le patron de Vinci Autoroutes.
Les parcs d'attraction font aussi le plein, on est notamment très confiant par exemple du côté du parc Astérix.

Quid des étrangers ?

Là aussi la tendance est bonne, on retrouve des niveaux d'avant attentat. Les demandes de Visas touristiques ont progressé d'un tiers au premier trimestre et la tendance ne se dément pas. À l'exception des Britanniques qui ont un peu moins de pouvoir d'achat à cause de la baisse de la Livre, les Européens sont très présents comme chaque été.
Forte hausse sur les trains internationaux de la SNCF comme le Thalys vers la Belgique ou le Lyria vers la Suisse.
Plus largement, on constate une progression de 8,5% pour le TGV cet été malgré la grosse pagaille.
Parmi les nationalités qui reviennent, on a les américains idem pour les chinois ou les indiens, ce qui est une bonne nouvelle car ils dépensent beaucoup.

Ça va être le carton ?

Là c'est un peu décevant pour le moment. Dans l'Ouest, il y a du monde mais à cause du mauvais temps les gens dépensent moins en activité ou en restauration de plage. Idem dans le sud entre incendies et canicule, ce n'est pas propice à la dépense. Malgré tout, on s'achemine vers une saison meilleure que l'an dernier et ça c'est une bonne nouvelle car le tourisme est capital pour notre économie.