Comment, en 50 ans, les distributeurs de billets ont changé notre vie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Nouvelle culture, rapport à l'argent, à l'occasion des 50 ans des distributeurs de billets, Nicolas Barré fait le point sur cette invention. 

L'édito éco de Nicolas Barré, directeur de la rédaction des Echos. Bonjour Nicolas. C’est un anniversaire comme vous les aimez Nicolas: on fête les 50 ans du distributeur de billets! Une invention qui a eu des conséquences beaucoup plus profondes qu’on imagine.

Oui c’est un des premiers robots à avoir fait irruption dans notre vie quotidienne. A l’époque, en 1967, beaucoup craignaient qu’ils ne supprime des milliers d’emplois dans les banques: il n’en a rien été mais la peur de la technologie, on le voit aujourd’hui, est intacte. Une anecdote: jusqu’au début des années 2000, au Japon, les distributeurs de billets étaient fermés aux mêmes heures que les banques et le week-end pour ne pas piquer d’emploi aux banques… Méfions-nous de nos peurs: c’est la première leçon que l’on peut tirer de cet anniversaire. Après tout, ces automates comptent 11.000 composants, des logiciels, ils ont besoin d’être entretenus et alimentés, bref il y a beaucoup d’emplois autour.

Vous dites qu’ils ont aussi changé notre culture.

Ils ont apporté la culture du "ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7", pour le meilleur et pour le pire: le distributeur de billets, c’est l’assurance d’un service tout le temps disponible, ce qui n’est pas sans créer de pressions sur d’autres services, sur des métiers, sur le commerce, voyez l’ouverture le dimanche. Toujours est-il qu’avant Internet, c’était l’un des rares services accessible sans interruption. D’où un succès qui ne se dément pas: il s’en ouvre un toutes les 3 minutes dans le monde. Il y en a même un au Vatican qui fonctionne en latin.

Ont-ils changé notre rapport à l’argent?

Profondément. Le distributeur de billets a libéré l’accès au cash: on n’avait plus besoin de se présenter devant un guichetier qui parfois vous regardait de travers. C’était une révolution sociale. Et ça a été un instrument d’émancipation, notamment pour les jeunes et pour les femmes. L’invention du distributeur de billets en 1967 coïncide à deux ans près avec la loi de 1965 qui autorise pour la première fois les femmes à ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de leur mari. Avec le distributeur de billets, cette liberté trouve une application concrète: vous le voyez, c'est une belle invention qui mérite un digne anniversaire!