Brexit : la France va profiter à plein selon le PDG de JPMorgan

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

C’est le patron de la plus grande banque du monde qui le dit : Jamie Dimon, le patron de JP Morgan, estime que Paris sera le grand gagnant du Brexit.

Certes, JP Morgan est la plus francophile des banques américaines, elle est présente à Paris depuis 150 ans. Elle avait financé Napoléon III dans la guerre de 1870 contre la Prusse, puis financé l’État français pendant la première guerre mondiale, ça crée des liens. Reste que son patron Jamie Dimon est un capitaliste avant d’être un sentimental et il estime que la France "sera l’un des grands bénéficiaires du Brexit". La banque s’y prépare d’ailleurs déjà depuis de longs mois : des centaines de personnes vont être déplacées de la City vers le Continent, en France et en Allemagne surtout.


Et il n’est pas le seul à faire ce choix.

Pas le seul en effet : la troisième banque américaine, Wells fargo, vient d’annoncer le transfert d’activités à Paris. Un autre géant de Wall Street, la banque City, a fait de Paris son “hub” européen. Morgan Stanley, Bank of America, Goldman Sachs, HSBC et bien d’autres se renforcent aussi chez nous. L’objectif de Paris est la création de 10.000 nouveaux emplois, on en est déjà à la moitié. Ce n’est donc pas du tout anecdotique, sachant en plus que le Brexit n’a pas encore eu lieu, il ne sera enclenché que fin mars et il y aura encore deux ans de négociation pour aboutir à un accord. Mais la menace suffit et les activités financières sont mobiles. D’autant que la France a fait ce qu’il faut pour attirer ces emplois : le patron de JP Morgan estime que les réformes sociales, la stabilité juridique et des taux d’impôts revus en baisse rendent aujourd’hui la France "attractive pour dix ans". Joli compliment !