Blackberry se lance dans la voiture autonome

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Blackberry se lance dans la construction d'une voiture autonome sans chauffeur avec un investissement de 70 millions d'euros.

Avec ce matin, une épidémie. Tous les géants d'Internet veulent avoir leur voiture autonome, sans chauffeur. Apple et Google se sont lancés et là dernier arrivé, un fabricant de téléphones qu'on a peut-être un peu vite enterré, Blackberry.

Oui alors dans le cas de BlackBerry c’est un  peu une surprise car l’ancienne gloire du téléphone pour cadre sup n’était pas au mieux ces derniers temps, le groupe  a pourtant annoncé hier la création d’un centre de recherche au Canada où il investira 70 millions d’euros avec des partenaires, et son but c’est de fournir tout ce qui servira au guidage des voitures sans chauffeur. C’est en gros la même offre que celle de Google, Apple ou même Uber qui veut remplacer ses chauffeurs par des robots et cette offensive est vraiment un danger mortel pour les constructeurs traditionnels.

On est surpris de voir à quelle vitesse ils ont été dépassés, comment est-ce possible en si peu de temps ?

Eh bien la raison c’est qu’aujourd’hui fabriquer une voiture c’est devenu assez facile tout simplement parce que la principale barrière technologique a sauté, c’est celle du moteur à combustion. Il faut savoir que les futures voitures autonomes fonctionneront avec un moteur électrique, beaucoup plus simple à concevoir et la vraie valeur ajoutée ce sera l’informatique embarquée, le software du véhicule, très précisément  ce que savent très bien faire Google et Apple. Mais ce qui impressionne le plus Maxime aujourd’hui c’est que ces géants vont très vite pour percer sur ce marché, ils ont la technologie et surtout les moyens pour mener une guerre éclair.

Alors est-ce que c’en est fini à terme des BMW, Renault, Peugeot ou General Motors ?

Non pas encore parce qu’ils ont encore deux atouts majeurs l’un ce sont des usines capables de produire des millions de voitures fiables ce qui n’est quand même pas rien l’autre c’est la réglementation, la voiture sans chauffeur ça fait encore peur et les règles de sécurité vont être absolument drastiques mais leur meilleur chance Maxime c’est de s’allier très vite aux géants de la hi-tech, c’est ce que commencent à faire des constructeurs comme Fiat Chrysler ou Ford et c’est vraiment une question de survie.