Avions militaires française : la ministre de la Défense veut arrêter le gaspillage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Les avions militaires français ne volent pas assez et ça nous coûte trop cher, c’est en substance le message que Florence Parly  (ministre de la Défense) va délivrer aux armée aujourd’hui sur la base d’Évreux.

Les chiffres sont spectaculaires puisque sur 1.200 avions en activité dans l’armée française aujourd’hui, seuls 44 % sont capables de voler immédiatement si on en a besoin. Les autres sont tout simplement cloués au sol, en réparation ou en maintenance. Sur certains appareils la situation est quasiment incompréhensible, si on prend notamment l’exemple de l’avion de transport A400 M, dont on a acheté 12 exemplaires, seuls deux sont aujourd’hui opérationnels. On est proche du gâchis.

Mais que peut faire le gouvernement pour améliorer les choses ?

Florence Parly veut remettre à plat tous les programmes de maintenance des avions en vigueur dans l’armée, ça représente tout de même quatre milliards d’euros. Elle veut vérifier s’il est bien normal par exemple que le seul hélicoptère Tigre soit couvert par 37 contrats d’entretien différents. En d’autre termes, il y a un soupçon clair d’abus et de mauvaise gestion. À l’arrivée une double source d’économies, d’abord en supprimant les dépenses de maintenance inutiles et ensuite en faisant voler davantage les avions, ce qui permettra d’en acheter moins.