Auto, le diesel n'est plus majoritaire

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Les chiffres sont tombés hier et ils marquent une rupture historique: le diesel n’est plus majoritaire en France !

Oui. On parle ici des ventes de voitures neuves, hors utilitaires bien sûr. Pour la première fois en effet, le diesel représente moins de la moitié du marché, 47,3% exactement. C’était plus de 52% l’année d’avant. Et surtout, les trois-quart du marché en 2012 ! La chute est absolument vertigineuse. On en connaît les raisons : le scandale Volkswagen, la hausse des taxes qui réduit l’avantage sur le prix du diesel à la pompe, la pollution aux particules fines. La baisse du diesel va continuer. Problème : ça profite surtout à l’essence qui émet plus de CO2, ce n’est pas une si bonne nouvelle que cela pour l’environnement. Les voitures électriques ne représentent que 1,8% des ventes.

L’autre enseignement de l’année 2017, c’est que les constructeurs français se portent bien…

Le marché français se porte bien. On a vendu plus de deux millions de voitures neuves l’an dernier, soit un bond de 5% en un an. Les voitures d’occasion, c’est trois fois plus, six millions. Or sur le marché des voitures neuves, les marques françaises restent nettement majoritaires avec 55%. Il faut dire que les Français ont élargi leur gamme, avec le rachat d’Opel par PSA. Les deux modèles les plus vendus restent deux petites voitures, la Clio et la 208. Mais derrière, on monte vite en gamme avec la 3008 de Peugeot et le Duster de Renault qui surfe sur de très bonnes ventes et va sortir une nouvelle version cette année. Bref, les deux grands groupes français, PSA et Renault, sont en forme. Une bonne nouvelle pour commencer l’année.