VIDÉO - Napoléon, loi Macron : l'actu en 30 secondes

  • A
  • A
    l'actu en 30 secondes est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    ANTISÈCHE - Quelles sont les infos à ne pas rater aujourd'hui ? Chaque jour la rédaction d'Europe 1.fr vous propose sa sélection.

    ETATS-UNIS
    Ils étaient en pleine prière quand un homme est entré et a ouvert le feu. Une fusillade s'est produite dans une église noire de Charleston en Caroline du sud, dans le sud-est des Etats-Unis, mercredi soir, et elle a fait neuf victimes, selon le chef de la police. La police de Charleston a indiqué sur son compte Twitter être toujours à la poursuite d'un suspect blanc. Retrouvez les dernières informations sur ce bain de sang.
    >> Etats-Unis : un homme tue neuf personnes dans une église noire de Charleston


    INTERVIEW EUROPE1
    En direct de sa tente à Waterloo, où les derniers préparatifs sont en cours, l'empereur Napoléon a accordé une interview à Jean-Pierre Elkabbach. Entouré de son état-major, il est apparu confiant alors que les troupes anglaises de Wellington approchent. "Ce sera l'affaire d'un déjeuner", a-t-il assuré au micro d'Europe 1. "Nous avons battu les Prussiens à Ligny. Le maréchal Grouchy est chargé de les poursuivre afin d'écarter complètement ces ennemis, donc je n'aurai pas de problème avec les Prussiens", a expliqué l'empereur. "Sur le terrain que nous avons reconnu, j'ai déjà mis en place ma stratégie. Je ne vais pas trop vous la détailler parce que je ne voudrais pas que les ennemis l'apprennent".
    >> Napoléon : Waterloo, "ce sera l'affaire d'un déjeuner"


    PAS DE SUSPENSE
    L'Assemblée nationale débat ce jeudi, sans suspense, d'une motion de censure de la droite contre le gouvernement. C'est la conséquence du recours par Manuel Valls à l'article 49-3 de la Constitution, mardi, pour faire adopter une nouvelle fois sans vote le projet de loi Macron.
    >> Loi Macron : jour J pour la motion de censure


    JUSTICE
    La maire de Montauban depuis 2001, Brigitte Barèges, a été mise en examen jeudi pour "détournement de fonds publics par personne dépositaire de l'autorité publique ou investie d'une mission de service public", a annoncé le procureur de la République à Toulouse, Pierre-Yves Couilleau. "Elle a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire avec une caution de 100.000 euros", a-t-il indiqué, précisant "qu'elle était repartie chez elle". 
    >> Détournements de fonds publics : la maire de Montauban mise en examen