L'ADN de Léonard de Vinci, le secret de son génie ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Une équipe de chercheurs souhaite séquencer le génome du génie de la Renaissance. Une enquête policière digne du Da Vinci Code !

Aujourd'hui, le projet d'une équipe Internationale de chercheurs qui veut séquencer le génome de Léonard de Vinci.

Ils sont biologistes, anthropologue, historiens de l'Art, experts de la police scientifique ; ils sont français, italiens et américains notamment ; et ils ont formé une équipe de recherche très sérieuse pour retrouver le "Da Vinci code." Ils veulent le code génétique de Léonard de Vinci pour le décrypter, et percer peut-être ainsi les secrets de sa santé, de ses origines, et surtout de son génial cerveau. Car presque de 500 ans après sa mort, le peintre, inventeur et écrivain fascine toujours autant. Les scientifiques aimeraient comprendre pourquoi il était aussi créatif. Grâce aux techniques de séquençage génétique modernes, les chercheurs savent que l'ADN peut être exploité pendant plusieurs siècles.       

On le retrouve où l'ADN de Léonard de Vinci ? Parce qu'on n'est pas complètement sûrs de l'endroit où il est enterré...

Officiellement il est enterré au Château d'Amboise, en Indre et Loire. La première démarche, serait effectivement d'authentifier ce corps grâce à la génétiques des descendants  connus. Une deuxième piste pour l'enquête, plus surprenante, consiste à récupérer de l'ADN sur des tableaux ou des livres qui ont été touchés par l'artiste. Car aujourd'hui on sait exploiter de toutes petites quantité d'ADN. Les chercheurs espèrent donc récupérer des cheveux,  ou des  cellules d'épiderme dans les tableaux eux-mêmes, mélangés à la peinture. On sait, entre autres, que Léonard de Vinci utilisait ses doigts pour peindre. Le recherche va forcément prendre plusieurs années, car il va falloir des tas d'autorisation et de précaution pour étudier les œuvres d'art. Mais les chercheurs espèrent qu'il auront des annonces à faire d'ici 3 ans, en mai 2019, à l'occasion des 500 ans de la mort de l'artiste.