Australie : un robot qui garde les moutons va être testé

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anne Le Gall nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Innovation : un robot capable de garder les vaches et les moutons

C'est un berger à quatre roues, une colonne équipée de caméras et de toutes sortes de capteurs. Il a été mis au point par un centre australien spécialisé dans la robotique agricole à Sydney. Le rôle de ce robot à roulettes tout terrain c'est de garder les animaux groupés et éviter ainsi que certains ne s'égarent, de surveiller leur santé et également de leur faire changer de pâturage, quand il n'y a plus rien à manger.

Comment un robot peut-il faire tout ça ?

Grâce à ses capteurs. Ce robot possède d'abord des capteurs solaires d'alimentation en énergie, des capteurs thermiques qui mesurent la température des animaux à distance mais également des capteurs qui font de l'analyse d'image, qui peuvent évaluer le nombre d'animaux présents et repérer un animal isolé ou qui boite par exemple. Enfin, la qualité du pâturage se fait aussi par examen optique de la couleur et de la texture du sol.

Après des tests concluant avec des bovins, un prototype de ce robot a déjà montré qu'il pouvait surveiller un troupeau de 20 à 150 vaches laitières. Ce robot va, dans les semaines qui viennent, être mis en test pendant deux ans auprès de moutons, dans les terres intérieures de la Nouvelle-Galles du Sud, au sud-est de l'Australie. Les vaches se sont très vite habituées à la présence de cette machine dans leur champs, il faut désormais voir si les moutons seront aussi tolérants.

Un robot qui met les bergers au chômage, ce n'est pas forcement rassurant.

Dans la cas présent, le robot vient au contraire répondre à une pénurie de main d'œuvre car en Australie,  il est de plus en plus difficile de trouver du personnel pour se charger de la surveillance de troupeaux dans des territoires immenses, de plusieurs milliers de kilomètres carrés, et qui en plus sont isolés, car implantés loin des villes.