Nicolas Sarkozy a-t-il définitivement acté sa retraite politique ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Hélène Jouan est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Invité d'une émission sportive lundi soir, l'ancien chef de l'État s'est placé en retrait de la vie politique française, sans disparaître totalement.

Après s'être beaucoup amusé lundi soir à l'émission de sport L'Equipe du soir, dont il était l'invité spécial pour la 2.000e édition, Nicolas Sarkozy partage mardi son déjeuner avec des jeunes élus Les Républicains. Officiellement, son entourage nie toute interprétation politique à tirer de ce déjeuner. Tout simplement parce que l'ancien président est "très loin aujourd'hui", jure-t-il, de ce monde politique. Son agenda des dernières semaines le confirme : depuis début janvier, il n'a passé que 2 jours à Paris. Il a donné des conférences en Chine, en Ouganda ou en Côte d'Ivoire, et il était à Madrid le 11 janvier dernier pour assister au concert de sa femme.

Tout ce qui l'oxygène le passionne. Il multiplie néanmoins les apparitions médiatiques. Lundi, il a donc parlé football et il sera le 9 février prochain l'invité de la nouvelle émission littéraire de Public Sénat sur le thème de "la place des œuvres dans l'exercice de sa pensée et du pouvoir". Bref, tout ce qui l'oxygène le passionne. S'il a accepté le déjeuner de mardi, c'est par pure amitié pour son hôte, l'actuel porte-parole de Laurent Wauquiez, Gilles Plâtret, qu'il avait lui-même promu pendant sa campagne des primaires mais sans aucune intention cachée.

Cela montre tout de même qu'il s'intéresse encore à sa famille politique, parce qu'un ex-président "aura toujours une histoire avec sa famille politique" plaide un de ses proches. S'agirait-il d'une petite pique à l'égard des Alain Juppé, Xavier Bertrand et consorts qui s'en éloignent ou la quittent ? Officiellement, non, même si ne pas faire de politique, pour l'ex-président, c'est encore en faire en marquant sa différence avec les ingrats et les oublieux. En tout cas, si lui veut marquer son détachement, l'inverse n'est pas vrai. Dans un sondage Odoxa publié ce matin, il est encore plébiscité par les sympathisants de droite, loin devant Alain Juppé et surtout… Laurent Wauquiez.

Macron, contrairement à Hollande, le "traite". Et ce qui explique qu'il a renoncé aujourd'hui à se mêler de politique a un nom : Emmanuel Macron. Contrairement à 2012 où François Hollande n'a eu de cesse de le traiter en adversaire, ce qui a parait-il titillé l'animal politique qui était en lui, jusqu'à le pousser à revenir, Emmanuel Macron cette fois-ci le "traite", nous dit-on. Oui, l'actuel président le reçoit, échange régulièrement avec lui au téléphone, l'invite à dîner en couple. Il n'est d'ailleurs pas le seul, car Bruno le Maire et sa femme l'ont également reçu à Bercy.

Quand l'ancien président part au Rwanda la semaine dernière, le quai d'Orsay est prévenu et il rencontre le président Kagamé es qualité. Emmanuel Macron a compris qu'un ex-président en France, qui a incarné à un moment le rassemblement français, et reste dépositaire de ce rassemblement, ça se respecte. Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy se voit enfin reconnaître un statut d'"ex" à sa mesure. Emmanuel Macron sera peut-être celui qui aura trouvé les mots et les actes pour lui faire enfin aimer sa retraite de la vie politique.