Emmanuel Macron à la neige : pourquoi il n'y a pas de polémique ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Hélène Jouan est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, David Doukhan évoque un sujet précis de la vie politique.

La politique David Doukhan. Vous avez résisté depuis le début de la semaine à nous parler des vacances d’Emmanuel Macron au ski, mais cette fois vous cédez. Alors allez-y.

Oui parce que j’ai un écran de télévision juste au-dessus de mon bureau ici à la rédaction et cela fait maintenant trois jours que je vois passer les images d’Emmanuel Macron à la Mongie, dans les Pyrénées. Et je suis très surpris. Ces images ne génèrent aucune polémique. Moi je pensais que ça allait partir très fort : "vacances au ski, vacances de riches ! Décidément il est déconnecté ! Le chômage ne baisse toujours pas, comment ose-t-il aller glisser sur la poudreuse ?!" Non, rien de tout cela.

Que se passe-t-il ?

Est-ce que les responsables de l’opposition sont assommés par les excès du réveillon de Noël ? Ou bien peut-être sont-ils plus globalement résignés, accablés de voir qu’aucune polémique ne parvient à enrayer la remontée dans les sondages du Président de la République et de son Premier ministre

Alors ? Comment ça se fait selon vous ?

D’abord, il est bon en com. Il va skier mais dans une station des Pyrénées pas bling bling où en plus il a des attaches familiales. Il met un casque, ça c’est très 2018, safety first.  Ensuite il ne convoque pas la presse, pas besoin, lui et son équipe savent très bien que les vidéos amateurs sur les pistes et les selfies seront repris par les médias traditionnels. Coup de maître, les journalistes sont hors course, sauf lorsqu’il s’agit d’émettre une réaction sur l’indemnisation des chômeurs, les images sur pistes et hors-pistes sont flatteuses, d’ailleurs peut-être faudrait-il que la profession se pose deux minutes et réfléchisse à l’opportunité de diffuser ces séquences qui sur un plan informatif relèvent du zéro absolu.

Ensuite, et bien ça passe, tout passe avec lui, parce qu’il est à l’image de son époque.

Notre époque, celle du zapping. Où l’image suffit à faire réalité. Vous êtes un jour déguisé en sous-marinier clic, selfie, vous êtes le Président sous-marinier. Un autre en pilote de chasse, clic selfie, vous êtes pilote. On passe à autre chose. Là, le président part skier, clic selfie, et les gens se précipitent, trop heureux de relayer ces images de rien sur les réseaux. Il aurait tort de se priver, Emmanuel Macron. Je ne vais pas convoquer la citation "les Français sont des veaux" mais c’est tentant. En fait je vais vous dire, c’est totalement anecdotique ces quelques jours au ski mais ça pose des questions aux oppositions de ce pays. Il y a urgence pour la droite comme pour la gauche, de se réveiller. Parce que les sujets de débats sont là, y a qu’à se baisser : on va chercher les sans-papiers dans les centres d’hébergements d’urgence, on va durcir le système d’allocation chômage juste après avoir baissé les impôts des plus riches, dans le même temps les promesses de maîtrise des dépenses publiques ne sont pas tenues, il y en a pour tout le monde ! Pour la gauche comme pour la droite. Mais on ne les entend pas, le bruit de la neige qui crisse sous les skis, ça on l’entend, il est si agréable. Allez, tout shuss !