Deux euros pour voter Copé, le prix de quatre pains au chocolat

  • A
  • A
Willy Rovelli est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Les électeurs ont visiblement préféré acheter des pains au chocolat plutôt que de payer deux euros pour aller voter Jean-François Copé au premier tour de la primaire de la droite et de centre.