Marine Le Pen et Emmanuel Macron : quelle enfance ont-ils eue ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
    Faces Cachées est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    FACE CACHEE - Chaque matin, Jean-Philippe Balasse nous aide à mieux connaître Emmanuel Macron et Marine Le Pen à travers un aspect méconnu de leur personnalité.

    Faces cachées, c’est le nouveau rendez-vous dans la matinale.

    Chaque jour, un aspect méconnu de la personnalité des deux candidats, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

    Ce mardi, on parle de l’enfance.

    On commence par Marine Le Pen :

    Marine Le Pen qui ne s’appelle pas Marine, en vrai. Pour l’état civil, elle est Marion Anne Perrine Le Pen, née le 5 août 68 à Neuilly-sur-Seine.

    Fille de Pierrette et Jean-Marie, des parents aimants mais pas forcément présents, plutôt bohèmes. D’ailleurs, aussi étonnant que cela puisse paraître, ils ne vivent pas exactement avec leur progéniture.

    À l’époque, la famille Le Pen habite dans un même immeuble du 15e arrondissement de Paris mais à deux étages différents. Le 4e pour le couple Le Pen et le 5e étage, juste au-dessus, pour leurs trois filles et la nounou.

    Trois filles, dont Marine Le Pen est la benjamine. Elle a deux grandes sœurs, qui ont huit et quatre ans de plus qu’elle, Marie-Caroline et Yann. Elle les adore, elles feront office de parents bis, surtout après le départ de leur mère, Pierrette. À l’époque, Marine Le Pen a 16 ans et ne renouera les liens que 15 ans plus tard.

    Bref, une famille déjà habituée aux tempêtes mais un lien fort et particulier entre Marine Le Pen et son père.

    Et l’enfance d’Emmanuel Macron ?

    Né le 21 décembre 77 à Amiens. Une enfance marquée par une femme, sa grand-mère des Hautes-Pyrénées, grand-mère maternelle, Germaine Noguès, celle qu’il appelle Manette, principal de collège.

    Emmanuel Macron lui rend hommage souvent, publiquement, dans les meetings, quitte à éclipser ses propres parents, plus discrets et plus taiseux. Des médecins qui l’ont effectivement, régulièrement  confié à sa grand-mère. Avec une scène surréelle, racontée ici même, par Bernard Pascuito auteur du livre Les politiques aussi ont une mère. À l’époque, le petit Emmanuel Macron a cinq ans.

    Une grand-mère disparue aujourd’hui.

    Oui en 2013, une perte importante pour Emmanuel Macron. Elle serait même à l’origine de sa prise de distance avec François Hollande, jugé trop froid à l’annonce de la nouvelle, manque d’empathie avec son jeune conseiller. C’est ce qu’affirme Anne Fulda dans son dernier livre Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait. Oui, manifestement, ce jour-là, quelque chose s’est cassé entre les deux hommes.

    La mère d’Emmanuel Macron était présente, dimanche soir, à Paris, avec son fils ?

    Oui, on l’a aperçue, toujours discrète mais bien là. Comme on a pu voir plus nettement du côté de Marine Le Pen, sa mère Pierrette et sa sœur, Marie-Caroline, elles étaient à Hénin-Beaumont.