La santé de Donald Trump en question aux Etats-Unis

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Certains spécialistes s'interrogent sur l'état de santé physique et mental de Donald Trump.

Donald Trump est en forme dans les sondages, mais c’est son état physique et mental qui occupe les esprits. On a jusque-là beaucoup parlé de la soi-disant "maladie cachée" d’Hillary Clinton, qui agite beaucoup ses détracteurs adeptes de la théorie du complot. Mais, la chaîne de télé NBC s’est penchée, elle sur le bulletin de santé publié par Donald Trump l’an dernier. Une simple lettre de son médecin personnel de quatre paragraphes. Il y est écrit que "sa tension artérielle et les résultats des tests en laboratoires sont incroyablement excellents". Conclusion, "s’il est élu, jamais un président américain n’aura été en meilleure santé".

Difficile à prouver, mais NBC est allé voir l’auteur du rapport, le Dr Harold Bornstein que le milliardaire consulte depuis 35 ans à New York. Le médecin raconte avoir écrit cette lettre en 5 minutes pendant qu’un chauffeur de l’équipe Trump attendait en bas de son cabinet ! "J’y ai pensé toute la journée, et à la fin, j’ai été pris par le temps, et je deviens anxieux dans ces cas-la. Alors j’ai essayé d’écrire 4-5 lignes le plus rapidement possible… J’ai du m’inspirer de sa façon de parler surement. Sa santé est excellente, et surtout sa santé mentale !", explique-t-il.

Des candidats âgés. Ce qui est sûr, c’est que Donald Trump serait le plus vieux président jamais élu par les Américains avec 70 ans. Hillary Clinton, elle, aurait 69 ans. Son dossier médical à elle est plus détaillé mais quand même assez succinct. C’est la première fois que les deux candidats à la Maison-Blanche donnent aussi peu d’informations sur leur santé. Donald Trump a interpellé son adversaire dimanche, se disant prêt à donner plus de détails si "Hillary la crapule" comme il l’appelle, le fait aussi. Une manière insidieuse de relayer les rumeurs sur l’état de santé défaillant de sa rivale.

Mais la santé mentale de Donald Trump fait aussi parler... La télé américaine est devenue une vaste consultation de psychiatrie. L’ancien stratège de la campagne de Barack Obama, David Plouffe, a tiré en direct son propre diagnostic sur le candidat républicain : "fondamentalement, nous avons un psychopathe candidat à la présidence. Il réunit tous les symptômes : une estime grandiose de soi, des mensonges pathologiques et une absence d'empathie et de remords. Oui je le pense, même si j’ai pas de diplôme en psychologie".

La présentatrice d’une matinale télé très regardée a demandé ce matin à ce que Donald Trump soit examiné par un "professionnel". Et pendant ce temps-là, coïncidence totale, mais amusante, Hillary Clinton a dévoilé un plan ambitieux pour réformer la prise en charge des maladies psychologiques.


Le tweet du jour. La "tweetomania" de Donald Trump serait peut-être un cas clinique intéressant à analyser. Cette fois-ci, le candidat républicain a utilisé la mort d’une jeune femme noire à Chicago comme argument électoral. Cousine d’un basketteur très connu, cette mère de famille a reçu une balle perdue en promenant l’un de ses quatre enfants en poussette. "Je vous l’avais dit", a tweeté Donald Trump "les afro-américains vont voter pour moi". Devant le tollé, le candidat sans vergogne a quand même publié par la suite un message de condoléances.