Donald Trump accumule les faux pas

  • A
  • A
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La semaine passée a été particulièrement riche en polémiques pour le candidat républicain à la Maison-Blanche. Et ça continue.

C’est la bombe du week-end, non pas Kim Kardashian mais les révélations du New York Times sur les impôts de Donald Trump. Ces impôts qu’il n’aurait pas payés pendant 18 ans et cela fait du bruit.

Du bruit dans les breaking news à la télé américaine dimanche, du bruit dans le camp Clinton qui s’excite et ne parle que de ça et aussi du bruit, parfois incongru, du clan Trump qui tente d’éteindre l’incendie. Le milliardaire lui-même ne nie rien, et essaye même de retourner la situation, avec cet argument audacieux : "Je connais mieux nos lois fiscales que n'importe quel autre candidat, et je suis le seul à pouvoir les améliorer", a t il écrit dans un tweet.



"Genius". Les lieutenants du milliardaire, l’ancien maire de New York ou le gouverneur du New Jersey se sont pâmés devant tant de "génie". "Genius" est bien le mot qu’ils ont utilisé toute la journée, dimanche. Puisque c’est légal, pourquoi se priverait-il de ne pas payer d’impôts ? L’un d’eux a même comparé Donald Trump à Winston Churchill et Steve Jobs, l’ancien patron d’Apple.

Classer les femmes en fonction de leur poitrine. Mais malgré son "génie", le candidat républicain vient de passer une très mauvaise semaine dont le scoop sur ses impôts est l’apothéose. Cela a commencé lundi dernier par une défaite dans le débat télévisé avec Hillary Clinton selon les sondages, puis il a passé les jours suivants à polémiquer avec une ancienne Miss Univers allant jusqu’à tweeter des insanités en plein nuit. En même temps, certains médias ont ressorti son apparition dans un film X des années 80 (où il fait de la figuration) et ce n’est pas fini. Ce lundi, c’est une enquête de l’agence Associated Press qui le montre du doigt : il avait un comportement dégradant pour les femmes qui participaient à son émission de télé-réalité, L’Apprenti, où il embauchait ou virait les candidates en les classant par exemple en fonction de la taille de leur poitrine.

Je pense qu’elle n’est même pas fidèle à Bill, si vous voulez la vérité, et franchement, les gars, franchement : pourquoi elle le serait

Il lâche son prompteur... Enfin, les télés ont commencé à embrayer sur de nouvelles révélations : Trump aurait fait des affaires avec une banque iranienne malgré les sanctions américaines. Cette accumulation d'ennuis se ressent sur l’humeur du milliardaire. Il s’est totalement lâché lors d’un meeting, samedi soir. Il a oublié le prompteur auquel il s’astreignait depuis des semaines pour mieux maîtriser son message et son image. Donald Trump devait lire un communiqué de 9 lignes, ça lui a pris 25 minutes parce qu’il s’est constamment arrêté pour s’en prendre violemment à Hillary Clinton. Il est allé jusqu’à mimer devant son public son malaise du 11 septembre, cette fameuse vidéo où on la voit à deux doigts de s’évanouir.

...Et ressort les infidélités de Bill Clinton. "Elle n’est même pas capable de faire trois pas pour aller à sa voiture !", a hurlé Donald Trump avant d’enchaîner les attaques. "Elle doit être folle", "elle devrait être en prison", etc. et il a fini sur une attaque sur son mariage avec Bill Clinton : "Hillary Clinton n’est fidèle qu’à ses donateurs financiers, et à elle-même. Je pense qu’elle n’est même pas fidèle à Bill, si vous voulez la vérité, et franchement, les gars, franchement : pourquoi elle le serait ?" Sous-entendu, puisqu'il l’a trompée, pourquoi n'aurait-elle pas fait pareil…