Alicia Machado, la Miss univers au cœur de la campagne américaine

  • A
  • A
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Soutien d'Hillary Clinton, l'ancienne Miss Univers fait la une de tous les médias aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, après le débat, les candidats ont repris le chemin de la campagne, avec chacun des meetings, mais il y une troisième personne que l’on voit presque autant qu’eux à la télé. Alicia Machado, 39 ans, ancienne Miss Univers, et nouvelle arme anti-Trump. Elle a fait une entrée fracassante dans la campagne lors du débat, citée par Hillary Clinton, comme exemple de la misogynie de son adversaire. "Une des pires choses qu’il a dites, c’était à propos d’une femme dans un concours de beauté, il l’a appelée ‘Miss petit cochon’ et puis ‘Miss Femme de ménage’, parce qu’elle était latino. Donald, elle a un nom. Où avez-vous trouvé ça ? Son nom est Alicia Machado. Et elle est devenue citoyenne des Etats-Unis". Alicia Machado, d’origine vénézuélienne a été couronnée Miss Univers il y a 20 ans, à l’époque où le patron du concours de beauté s’appelait Donald Trump.

Trump ne renie rien. Le lendemain du débat, le milliardaire ne renie rien, bien au contraire. Un peu comme tous les jours, il s’invite par téléphone dans la matinale de la très conservatrice Fox News, et il a retrouvé la mémoire, et son appétence pour les surnoms. "Elle a gagné et après elle a pris énormément de poids. C’était un vrai problème et son attitude aussi. Hillary a remonté le temps, elle a trouvé cette fille et elle parle d’elle comme si c’était Mère Teresa !". Miss Piggy est maintenant Mère Teresa.

Et le camp Clinton se sert largement de cette histoire. L’équipe de la démocrate avait tout prévu et notamment un clip de campagne prêt à diffuser juste après le débat. On y voit une séquence humiliante : Donald Trump qui montre aux caméras sa Miss Univers en train de faire du sport pour maigrir. "C’est quelqu’un qui aime manger".

Un coup médiatique réussi. Depuis, Alicia Machado est partout : en photo dans le magazine Cosmopolitan, dans les journaux, sur CNN ou sur la plus grande chaîne, NBC. Elle raconte à qui veut l’entendre le calvaire d’une jeune fille de 19 ans. "Il était vraiment dur avec moi, il a détruit mon amour-propre". L’ancienne reine de beauté a désormais juré la perte de son bourreau et elle s’est mise au service de la campagne Clinton. Ils travaillent ensemble depuis cet été explique notamment le Washington Post. Preuve que cette offensive était donc bien planifiée…

Difficile pour le moment de connaître l’impact de ce témoignage. Il va se mesurer dans les sondages, mais le dernier en date redonne une légère avance à Clinton après le débat. Cela ne va pas en tout cas pas aider Trump à se réconcilier avec les conservateurs traditionnels.

Un nouveau soutien pour Clinton. Le grand quotidien de l’Arizona, le Arizona Republic vient d’annoncer son soutien à Hillary Clinton, c’est historique. Jamais en 126 ans d’existence ce journal conservateur n’avait appelé à voter pour un démocrate. Ce n’est certes pas uniquement cette histoire qui est la cause de ce revirement, mais on peut lire dans l’édito du Arizona Republic : "ses commentaires sur les femmes ne sont pas juste des gaffes mais un profond défaut de caractère".

Evidemment, le but de cette histoire pour les démocrates est de détourner au maximum les femmes de Trump, le mufle. Même les républicaines. Le vote des femmes est en effet l’une des clés de l’élection et il pourrait voir l’une d’entre elles entrer à la Maison Blanche pour la première fois.