A l'approche de l'élection, Hillary Clinton sent le danger

  • A
  • A
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

La candidate démocrate multiplie les meetings pour toucher les électeurs qui peuvent faire basculer le vote. Elle se sent mise en danger par l'affaire des e-mails.

Election américaine, J-6. Les deux candidats mettent leurs dernières forces dans la bataille, à commencer par Hillary Clinton. A quelques jours de l’échéance, la candidate démocrate sent le danger, alors elle rameute les catégories d’électeurs qui doivent l’aider à se faire élire. A commencer par les femmes. En meeting en Floride, elle est montée sur scène avec Alicia Machado, l’ancienne Miss Univers que Donald Trump appelait "Miss Piggy", Miss petit cochon, en bon français. Et Hillary Clinton a tapé très dur sur Donald Trump le misogyne.“Il traite tout le temps les femmes de ‘moches’, ‘dégoutantes’, ‘vilaines’. Il ne nous voit pas nous les femmes comme des êtres humains. Je veux que toutes filles d’Amérique le sachent : ‘vous avez de la valeur, ne laissez jamais une brute comme lui vous dire l’inverse !"

Un discours en espagnol. Mercredi, direction l’ouest pour Hillary Clinton : le Nevada et l’Arizona, où elle va parler aux Latinos, que Donald Trump a aussi insultés. Plus d’un électeur sur dix est hispanique. Désormais, cet électorat est peut-être la clé d’une victoire Clinton. A tel point que son colistier, Tim Kaine a prévu de faire un discours totalement en espagnol demain.

Donald Trump y croit plus que jamais. Pendant ce temps-là, Donald Trump y croit plus fort que jamais. L’affaire des emails ressortie par le FBI a boosté le candidat républicain. Il se pense même capable de renverser les votes par anticipations. S’il est en effet déjà possible d’aller mettre son bulletin dans l’urne dans beaucoup d’Etat, il est également possible de changer d’avis. "C’est un message que j’adresse aux démocrates qui ont peut-être déjà des remords". 27 millions d’Américains ont déjà voté, c’est deux fois plus qu’à la dernière élection au même moment. Et ces derniers jours, Donald Trump a aussi reçu un nouveau soutien, mais dont il est difficile de se vanter. Alors que presque tous les journaux ont appelé à voter Hillary Clinton, The Crusade soutient Donald Trump, c’est le journal du Ku Klux Klan.

La fin de la campagne, un soulagement. Quoi qu’il en soit, pour beaucoup d’Américains la fin de la campagne est un soulagement. Même pour Hillary Clinton, qui va s’abreuver de toutes les séries télé qu’elle a ratées depuis qu’elle est en campagne, dès que ça sera fini. C’est ce qu’elle a dit à un magazine people. Mais les deux Américains qui ont le plus hâte que tout ça s’arrête sont Donald Trump et Hillary Clinton. Non pas les candidats, mais leurs homonymes. Un Donald Trump cancérologue et une Hillary Clinton spécialiste de l’événementiel. Qui sont donc, comme ils le disent "pas candidats". Mais, CNN les a rencontrés et ça donne un reportage assez cocasse. La Hillary Clinton bis a eu droit à des tables dans des salons privés quand elle a réservé au restaurant, mais Facebook ne lui laisse pas avoir son nom sur compte : elle est "Hill Clinton" et Twitter l’informe au moins une fois par semaine de tentative de piratage de son compte. Quant à l’autre Donald Trump, CNN s’est amusé. Les journalistes lui ont demandé de réserver une chambre dans un hôtel Trump ce qui a légèrement mis mal à l’aise la réceptionniste… Plus sérieusement, Donald Trump le cancérologue raconte qu’il a déjà rencontré Donald Trump le milliardaire-candidat et qu’il lui a fait une proposition. "J’ai suggéré à Mr Trump que nous nous rasions tous les deux la tête, pour récolter de l’argent pour la recherche contre le cancer, mais il a rejeté l’idée de se raser la tête !"

Les médias profitent donc aussi de cette fin de campagne pour décompresser un peu. La chaîne de café Starbucks qui fait à chaque élection des gobelets aux couleurs des deux partis rouge républicain, et bleu démocrate a même décidé d’en sortir en tout nouveau, vert, le gobelet de l’unité !