Noël : le rituel des cadeaux intéresse les ethnologues et les anthropologues

  • A
  • A
En quête de science est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque matin, Alain Cirou nous explique en détails un évènement scientifique.

Noël et les fêtes de fin d’année sont un sujet d’étude pour les sciences

Avec des sciences humaines qui s’intéressent aux jouets des enfants et aux cadeaux des adultes. Avec des surprises, évidemment.

Ce week-end sera sans doute l’un des plus importants pour le commerce de cette fin d’année. En effet, comment imaginer un Noël sans jouets et sans cadeaux ? Un rituel qui intéresse évidemment les ethnologues et les anthropologues qui se sont d’abord intéressés aux enfants.

Savez-vous, en moyenne, combien de jouets possède un enfant aujourd’hui ? 238 !

Avec combien de ces jouets joue-t-il ? Seulement 12, soit 5% !

Des chercheurs de l’Université de Toledo aux États-Unis viennent de publier les résultats d’une recherche fort intéressante. Ils ont recruté 36 bambins et offerts à certains 16 jouets et aux autres, 4 jouets. Et sans grande surprise, ils ont remarqué que ceux qui n’en avaient que quatre jouaient plus longtemps avec eux, étaient plus débrouillards et inventifs.

Donc, l’excès de cadeaux nuit aux enfants ?

Oui ! Les scientifiques se contentent de confirmer ce que l’on observe.

L’excès nuit à la qualité. Et beaucoup de parents mettent en place des rotations régulières de jouets (certains appellent ça un kidnapping de jouets) pour que l’enfant focalise son attention sur une seule distraction à la fois. Et c’est souvent là que l’on découvre qu’il construit une tente ou une cabane avec le carton de la boîte qui emballe le jeu.

Que disent les spécialistes des sciences humaines de notre lien aux cadeaux ?

Que nous ne sommes pas différents des sociétés passées. Nous sommes comme les mélanésiens qui échangeaient des brassards de coquillages. Avec une règle fondamentale à l’échange qui est la triple obligation de donner, recevoir et rendre.

Les ethnologues expliquent que Noël est un rituel collectif. La célébration d’une utopie familiale basée sur le modèle de la sainte famille où l’on célèbre notre appartenance à un groupe, à une communauté.

Et le rôle du cadeau, c’est de reconnaitre et d’évaluer la place de chacun dans le réseau familial et amical. D’où son importance.

Quelle est la place de l’argent dans le cadeau ?

Donner de l’argent est compliqué parce que ça contredit le principe du don gratuit. De l’absence apparente de valeur marchande.

Pourtant, intuitivement, on ne peut pas s’empêcher d’évaluer la valeur marchande d’un cadeau quand on le reçoit. C’est mesquin mais les ethnologues ont établi que "la valeur économique du cadeau est généralement proportionnelle à l’intensité du lien" qui vous relie à celui ou celle à qui vous l’offrez.

Un conseil : pour les 25% de Français qui revendent leurs cadeaux sur internet, restez discrets. Ça peut blesser !