Et si vous participiez à une expérience scientifique en observant les oiseaux de votre jardin ?

  • A
  • A
En quête de science est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque matin, Alain Cirou nous explique en détails un évènement scientifique.

Apprendre en s’amusant, c’est bien ! Mais apprendre en aidant la science à progresser sans cesser de s’amuser, c’est mieux.

Pour la quatrième année consécutive le programme Vigie Nature du Muséum national d’histoire naturelle, la LPO (ligue de protection des oiseaux) et AgroParisTech vous proposent d’étudier les oiseaux avec un jeu interactif baptisé BirdLab.

Son but est d’étudier le comportement des oiseaux sur les mangeoires en hiver. Et ça passe par une appli sur Smartphone et tablette.

Il y a trois étapes pour devenir joueur :

1)    Vous téléchargez l’appli

2)    Vous répondez à un quizz d’identification de 24 espèces communes d’espèces d’oiseaux

3)    Vous installez deux mangeoires identiques sur votre balcon ou votre jardin ; les garnir de graines de tournesol ou des boules de graisse

Et vous observez ce qui se passe comme les allers et venues entre les mangeoires ou les interactions qui existent entre les espèces. Et vous reproduisez tout cela, en temps réel sur votre écran.

Donc l’échange est simple : les scientifiques ont des données et vous avez accès aux statistiques des observations tout au long de l’hiver.

Au bout de trois hivers d’observation les scientifiques ont toujours besoin d’informations ?

Oui, il faut un grand nombre d’observateurs et ce ne sont pas toujours les mêmes

Et depuis 2014, les chercheurs ont constaté l’apparition d’une espèce peu commune, qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier.

Ce sont des oiseaux à plumage vert vif, qui ont été importés des forêts d’Afrique ou d’Inde, vendus à des particuliers et qui se sont enfuis de leurs volières. Aujourd’hui en France, les perruches à collier seraient entre 8 et 10.000 individus, leur nombre a été multiplié par 100 en 30 ans.

On la trouve dans des paysages pavillonnaires denses, avec beaucoup de jardins privés, particulièrement en Ile-de-France mais elle s’étend. En dans une ville comme Londres où les gens les ont nourrit, elle sont devenues incontrôlables.

Et elle peut être considérée comme une espèce "nouvelle" à l’échelle nationale. Ce sont des oiseaux qui vivent 40 ans et n’ont pas de prédateurs.

Les scientifiques veulent donc recueillir des données sur ses interactions avec les autres espèces. Est-ce qu’elle freine l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Et comment est-elle "invasive" ? Pour le savoir, il faut beaucoup d’observateurs.

La science participative est à la mode mais est-ce que ça marche et dans quels domaines ?

Dans la nature on recense les populations animales. La biodiversité.

Ça concerne les papillons, les oiseaux, les migrateurs, les chauves-souris ou encore les insectes pollinisateurs.

Mais le principe essentiel de la science participative, c’est d’observer soi-même la nature, de la découvrir en famille, avec les enfants, de la rendre concrète, vivante et de l’intégrer à nos vies quotidiennes. Bref, d’apprendre aussi à la respecter !

Ça s’appelle BirdLab, c’est gratuit et vous pouvez télécharger ce jeu dès maintenant sur vos tablettes et Smartphones.