21 décembre, solstice d’hiver

  • A
  • A
En quête de science est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

Chaque matin, Alain Cirou nous explique en détails un évènement scientifique.

C’est aujourd’hui, en fin d’après midi – à 17 h 27 minutes et 58 secondes exactement – que début l’hiver dans l’hémisphère nord. C’est pour nous la nuit la plus longue de l’année et la promesse d’un changement.

Le solstice ! Voilà l’une des dates les plus importantes du calendrier astronomique.

Qui divise en 4 le tour de terre autour du soleil : deux solstices, deux équinoxes.

Equinoxes : equi noche ; égalité de la nuit.
Solstices : du latin solstitium. Soleil stationnaire.

Au solstice d’été, il ne peut pas monter plus haut dans le ciel ! Et aujourd’hui  à midi, il ne peut pas descendre plus bas à l’horizon sud. Il faut faire attention à une chose : la Terre n’est pas plus éloignée du Soleil qu’en été, c’est même contraire, mais c’est l’axe de rotation de la Terre qui penche "du mauvais côté" ! C’est l’hiver, les ombres sont rasantes et la durée de la nuit est maximale.

Donc demain la durée du jour va augmenter ?

Oui, à partir du solstice d’hiver les jours recommencent à croître ! Mais pas de façon symétrique. Le matin, et jusqu’au 2 janvier, le Soleil va continuer à se lever de plus en plus tard. Tandis le soir, c’est l’inverse, le soleil va se coucher de plus en plus tard.

C’est un mouvement qui a commencé il y a quelques jours, le 13 décembre. Le jour de la Sainte Lucie. Souvenez-vous du dicton  "à la Sainte Luce, le jour croit du saut d’une puce". C’est un dicton qui date du 14 ème siècle, à l’époque où notre calendrier était encore un calendrier Julien – inventé par Jules César – et qui connaissait son solstice d’hiver… le 13 décembre ! Bref, moins de jour le matin et plus de lumière le soir, égal : ça s’améliore !

Le solstice d’hiver était une fête très importante dans le passé de l’humanité ?

Très importante ! C’est le retour de la lumière. La fin du glissement dans la nuit. Sous César, les Saturnales romaines étaient des jours chômés du 17 au 24 décembre où on décorait les rues et les maisons, avec des festivités, des repas et des cadeaux. En Perse, c’est la fête du dieu Mithra qui triomphe de l’obscurité le 25 décembre.

La fête de Hanoukka chez les juifs, qui a lieu entre début et fin décembre selon les fluctuations du calendrier, a pour symbolique la lumière.

Et aujourd’hui il y aura des rassemblements en Angleterre, à Stonehenge, ou dit-on, les druides célébraient le lever du soleil au solstice. Mais aussi en Irlande, au Japon, et sur la fameuse pyramide du soleil de Teotihuacan au Mexique.

Bref, vous l’avez compris, le Noël chrétien a un grand ancêtre, le solstice d’hiver, une fête païenne où l’on mangeait, buvait, s’offrait des cadeaux et concevait en quelques nuits une partie des enfants de la future année.