Gandhi "déboulonné" pour racisme

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Derrière le buzz est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

La statue de Gandhi offerte par l'Inde au Ghana fait polémique : des universitaires ont évoqué ses propos racistes à l'encontre des Africains.

Dans la presse internationale, vous nous parlez de cette polémique qui agite le Ghana, où des étudiants et des universitaires sont fous de rage. Ils exigent qu’une statue du Mahatma Gandhi, soit mise à bas.

Une statue qui se dresse, depuis l’été, au cœur de l’université du Ghana, un cadeau du président indien au pays lors de sa dernière visite. Depuis la rentrée les étudiants protestent sous le drapé de bronze de son célèbre "dhoti", sa tenue traditionnelle. Elle leur évoque, non pas la grandeur d’âme de l’icône mondiale de la non-violence, mais plutôt son racisme. C’est ce que détaille la pétition qu’ont signée 1 millier de personnes aux Ghana, pour exiger que cette statue soit déboulonnée. C’est vrai qu’ils s'appuient sur des textes troublants, écrits par le jeune Gandhi, au cours des 21 ans qu’il a passés en Afrique du Sud. Il défendait alors, rappelez-vous, les droits bafoués de ses compatriotes. C'est là qu’il expérimente le racisme contre les indiens et qu’il développe sa pensée et sa stratégie politique. Mais voilà ce qu’il écrit alors : "Les européens veulent nous ravaler au rang des nègres dont la seule ambition est d’avoir assez de vaches pour s’acheter une femme, et passer leur vie avec, dans l’indolence et la nudité."

C’est une citation de Gandhi, ça ?

L’une des citations que les professeurs de l’Université du Ghana mettent en exergue dans leur pétition pour exiger le retrait de cette statue. Gandhi n’était pas un héros pour eux même s’il a inspiré Nelson Mandela et Martin Luther King. Même si ses propos sont à restituer dans un contexte historique. Ils ne veulent rien entendre : ce sont des héros africains qui devraient être portés aux nues, pas les symboles de la domination séculaire des noirs.

Est-ce qu’ils sont écoutés ? 

On voit que le sujet embarrasse les autorités. L’université a promis de réfléchir et ceux qui élèvent la voix pour défendre cette statue le font au nom des intérêts supérieurs du Ghana. Pays qui essaie justement de resserrer ses liens économiques avec l’Inde. Le Ghana, c'est le deuxième producteur d’or en Afrique. Il a beaucoup souffert de la chute des cours et sa dette est importante. C’est un jeune producteur de pétrole dont les réserves très importantes intéressent particulièrement l’Inde qui veut y investir. Or l’Inde est perçu comme un partenaire plus égalitaires que la Chine. Il serait dommage pensent certains de risquer, pour une simple statue, une crise diplomatique.