Le citron de Menton : roi des citrons

  • A
  • A
Dans votre assiette est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Fannie Rascle nous parle d'alimentation, de "mieux manger", de solutions concrètes pour changer ce qu'il y a dans notre assiette.

On s'intéresse ce mardi au citron ou plutôt au roi des Citrons, celui de Menton.

La fameuse Fête du Citron commence dans une dizaine de jours et avec cette météo glaciale, on avait bien besoin d'un peu de vitamines ce mardi matin.
Le Citron de Menton c'est d'abord une forme (plutôt mini ballon de rugby que balle de tennis), une couleur (jaune vif plutôt que à moitié vert parce qu''on ne m'a pas laissé mûrir en paix). Et au niveau du goût, il a tout pour plaire : il est plus doux, plus parfumé, plus sucré, avec une écorce gorgée d'huile essentielle et pas amère du tout. Il paraît qu'on peut même la manger avec le reste de l'agrume.

Le problème, c'est que le citron de Menton est devenu une pépite aussi difficile à trouver que l'or dans les rivières asséchées du Grand Ouest américain.
C'est bien simple : il y a seulement 16 producteurs et 2.000 citronniers labellisés. C'est juste assez pour ramasser quelques dizaines de tonnes par an. Et encore, on parle des bonnes années : pour cette récolte-ci, la production a encore été ratiboisée de 30%.

La faute au changement climatique ?

Oui, la faute à cette météo toute détraquée qui vient perturber le micro-climat au-dessus des coteaux de Menton. Cette année, le problème, c'était la sécheresse.
Mais il n'y a pas que le changement climatique : les producteurs racontent aussi les sangliers qui grattent autour des arbres et qui finissent par les déraciner.
Et puis, les abeilles vont mal, à Menton comme partout en France. Et quand vous n'avez plus d'abeilles, vous n'avez plus de pollinisation et vous n'avez plus de citrons !

Mais du coup, on fait quoi pour sauver ce citron de Menton ?

On se retrousse les manches ! Alors, c'est vrai qu'il y a une première bataille qui a été gagnée il y a trois ans : le citron de Menton a obtenu une IGP, indication géographique protégée. C'est le point de départ.
Mais une fois qu'on a ce label, il faut que des jeunes producteurs, ou des moins jeunes d'ailleurs, se lancent, réaménagent les coteaux en terrasses où pousse ce citron.
Et puis il faut des citronniers ! Pour ça, la mairie de Menton a un projet intéressant : réhabiliter des serres pour planter 80.000 graines et dans trois ans si tout va bien, on pourra commencer à planter des bébés citronniers en pleine terre.

On rappelle les dates de la Fête du Citron ?

Ça commence le 17 février. Cette année, 140 tonnes de citrons seront utilisées pour décorer les chars. Et, vous l'aurez compris, ce ne sont pas des citrons produits à Menton.

Les chroniques des jours précédents
Voir toutes les chroniques