Culturez-vous ! - 19/09/2017

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Thierry Geffrotin partage chaque jour son coup de cœur culturel. Ce mardi, place au théâtre.

Place au théâtre avec avec le maître incontesté de la comédie italienne du 18e siècle : Carlo Goldoni est à l’affiche du théâtre Hébertot à Paris avec une pièce rarement jouée qui est pourtant un petit bijou.

Thierry Geffrotin, vous avez vu et beaucoup aimé Les jumeaux vénitiens.
Vu, aimé et beaucoup ri en effet. Les jumeaux vénitiens, c’est l’histoire de deux frères, séparés à la naissance et qui vont se retrouver à Vérone au même moment, sans le savoir bien sûr. Et sans se rencontrer. D’où des quiproquos et des amours contrariées. Car ces deux jumeaux en tous points identiques physiquement sont bien différents de caractère et d’éducation. Le premier est un simplet, un benêt. Et l’autre, évidemment, ne lui ressemble pas du tout. L’autre a toutes les qualités. C’est le courtisan vénitien par excellence.
Deux registres différents, deux personnages et un seul comédien pour les incarner. Double performance pour Maxime d’Aboville. Physique tout d’abord. A jouer deux rôles, il est constamment en scène ou peu s’en faut. Et c'est performance artistique surtout. Composer deux caractères aussi différents c’est du grand art. C'est l’art de Goldoni aussi qui éclate dans cette pièce qui n’avait pas été jouée depuis vingt ans à Paris. Goldoni n’a rien perdu de sa force et de sa verve, plus de deux siècles après sa mort. Goldoni c’est la vivacité, l’urgence. Et une langue qui accompagne l’action. Pour cette nouvelle production, une nouvelle traduction a été réalisée dont se réjouit Maxime d’Aboville.

Les émissions précédentes