Votre profession, Penelope ? : "Je ne sais pas !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Caroline Dublanche reçoit les confidences d'une certaine Peleope de Sablé sur Sarthe.

Après l’union de la Droite autour de François Fillon décidée hier, l’heure est ce matin à l’apaisement et aux confidences.

Julie : Et pour cela, nous rejoignons la voix des nuits d’Europe 1, Caroline Dublanche, bien sûr !

Caroline : Aujourd’hui chère Julie, nous allons traiter de l’entêtement, mais à un niveau pathologique ! Celui qui ne veut rien entendre, quitte à emmener tout le monde dans le mur. On va prendre une 1ère auditrice qui a un cas comme celui-ci dans son entourage. Votre prénom ?

Penelope : Penelope.

Caroline : Bonjour Penelope. Vous nous appelez de Sablé sur Sarthe. Quelle est votre profession Penelope ?

Penelope : Je suis assistante parlementaire.

Caroline : Ça consiste en quoi ?

Penelope : Je sais pas. C’est un peu le problème.

Caroline : Très bien. Vous nous appelez pour votre mari, je crois ? Comment se manifeste son aveuglement ?
 
Penelope : Beh en fait, mon mari m’a salariée pour 900 000 € en huit ans, pour que je colle des timbres et que je serve du cidre à des petits vieux. Sauf que comme il est candidat à l’élection présidentielle, ça s’est su, et maintenant, il veut plus renoncer à l’élection.

Caroline : Ça c’est pas possible, on n’est pas au Turkménistan. Il est près de vous ?

Penelope : Non, il est dans le jardin, en train de se rouler dans l’herbe, en mordant très fort la balle du chien, les yeux injectés de sang.

Caroline : Mettez la radio sur le rebord de la fenêtre. François c’est Caroline d’Europe 1. Tu ne peux pas aller à la Présidentielle, car tu as salarié ta femme. Maintenant tu rends cette balle, sinon on appelle le vétérinaire qui va te mettre une grosse aiguille dans le cucul.

Penelope : Comment ça s’appelle, quand il y a de la bave blanche qui sort des babines ?

Caroline : Eh bien merci, Penelope. On va libérer votre ligne pour que vous appeliez les secours ! Demain, un autre thème : "Je boude, je fais la tête, j’ai un orgueil plus gros que la Tour Eiffel. Et pour cela, nous recueillerons un témoignage du côté de Bordeaux !" À demain !