On t'a reconnue, Amanda Lear !

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Amanda Lear se fait passer pour Brigitte Macron de temps à temps pour s'amuser un peu.

Vous revenez ce matin sur la démission du Gouvernement d’Emmanuel Macron.

Julie : A ce titre, en exclusivité pour Europe 1, nous recevons Madame Macron, la maman du désormais ancien Ministre de l’Économie.

Brigitte : Non pas sa mère. Sa femme.

Julie : Oh, excusez-moi Brigitte Macron.

Brigitte : C’est pas grave, c’est tous les jours.

Julie : Bonjour Brigitte, alors.

Brigitte : Bah dites donc, vous êtes bien familière avec moi, ma petite Julie !

Julie : Pourquoi donc ?

Brigitte : Bah vous pourriez dire "Bonjour Madame la Présidente !" Quand vous recevez la Reine d’Angleterre, vous ne dites pas "Bonjour Babeth !", quand vous recevez Michelle Obama, vous ne dites pas "Salut Mimiche !"

Julie : Vous ne manquez pas d’air, votre mari n’est pas Président, il ne s’est même pas encore déclaré candidat !

Brigitte : On a un plan très précis : hier il a démissionné, il se présente cet hiver, et on gagne le sept mai. C’est réglé. Le huit mai à minuit une, je fous le petit dans le siège-auto de la banquette arrière, on déboule à l’Élysée, on fait l’inventaire, on relève le compteur, on fout François dehors, et on lui balance son Scrabble sur la gueule, comme dans les Bronzés !

Julie : Mais c’est marrant cette voix…

Brigitte : Oui, cette voix, bah c’est ma voix…

Julie : J’ai comme l’impression de vous connaître, Amanda ?

Brigitte : Amanda qui ?

Julie : Amanda Lear ! On vous a reconnue !

Amanda : Eh ben dis donc, elle a l’ouïe fine Super Jamie !

Julie : Mais qu’est-ce qui vous prend ?

Amanda : Oh ça va, je me fais passer pour Brigitte Macron de temps en temps. Elle est belle, elle est intelligente. Ça peut faire la blague ! Emmanuel nous a bien fait croire qu’il était Socialiste avec des costards à 3.000 euros.

Julie : Mais enfin c’est fou ! Il y a jamais eu d’incident ?

Amanda : Des fois, ça dérape. Exemple : vous savez que mon petit Macron a visité le Puy du Fou cet été, le parc de Philippe de Villiers ! Je m’étais glissée dans le cortège pour m’amuser ! J’envoyais des coucous à Jeanne d’Arc, aux dresseurs d’aigle, j’étais heureuse comme tout… A un moment, on a tous eu une envie pressante. On s’est retrouvé aux urinoirs, debout, alignés, côte à côte, Philippe de Villiers, moi, Emmanuel Macron et un Chouan avec sa fourche. C’est vrai qu’il y a eu un petit moment de gêne. C’est indéniable.

Julie : Ça suffit Amanda, il faut laisser les Macron tranquilles !

Amanda : Mais oui, c’est pour rire ! En revanche, je me fais un peu de promo, si vous voulez faire un joli cadeau à noël, je serai dans le « Calendrier des Dieux du Stade 2017 », sur la feuille du mois de juillet, allongée sur le Bouclier de Brennus, "poutre apparente".

Julie : Pardon ?

Amanda : Oui, le shooting a été réalisé en Normandie, coquine ! Bisous !