Marie-Pompine, présidente du comité "Fillon Forever" : "Un Fillon ça ne connaît pas les trous d'air, Marie-Julie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La présidente du comité de soutien de François Fillon, ", Marie-Pompine Du Bosquet de Bois de Saint-Hercule, est l'invité de Commandeur News ce matin.

Ce matin, on évoque les difficultés que rencontre le candidat des Républicains à l’élection présidentielle, François Fillon.

Julie : Pour en parler, nous accueillons la présidente de son comité de soutien 18-25 ans "Fillon forever", Marie-Pompine Du Bosquet de Bois de Saint-Hercule.

Julie : C’est la musique de la publicité pour le riz Taureau ailé ! Quelle merveille !

Marie-Pompine : Oui enfin, c’est surtout l’air de La Reine de la Nuit de Wolfgang Amadeus Mozart. Pardonnez là, Seigneur, elle ne sait plus ce qu’elle dit, elle donne l’heure à l’aube depuis tant d’années, elle est ivre d’elle-même.

Julie : Alors Marie-Pompine…

Marie-Pompine : Oui, Marie-Julie…

Julie : François Fillon aurait du mal à positionner son programme, jugé trop à Droite. Il traverserait un "trou d’air" en quelque sorte ?

Marie-Pompine : Vous savez, un Fillon, ça ne connaît pas les trous d’air. François-Madeleine est fait de ce granit Sarthois rose et délicat qui construit les plus grandes cathédrales.

Julie : Pourquoi vous l’appelez "François-Madeleine" ?

Marie-Pompine : C’est son prénom complet, "François-Madeleine Jésus Marie Joseph de la Vierge ressuscitée des Miséricordieux". Du coup entre nous, on l’appelle "François-Madeleine", c’est plus court.

Julie : Il est quand même devenu la risée des réseaux sociaux ce week-end, pour avoir déclaré à un journaliste à Las Vegas qu’il avait contribué à inventer Internet.

Marie-Pompine : Vous savez quiconque qui met le pied dans ce cloaque à ciel ouvert, qu’est "Las Végeasse" est condamné à voir sa langue fourcher, son cerveau tituber. On lui a mis le malin, Marie-Julie. Selon les frères Chartier et Retailleau qui l’accompagnaient, il aurait même croisé, oh, je n’ose le dire ! Une touriste en mini-jupe dans un hall d’hôtel. Mais les trois hommes seraient partis aux toilettes se fouetter aux orties fraiches, pour se laver la vue. Vous verrez en mai prochain, quand on installera un confessionnal à l’accueil d’Europe 1, et qu’on vous lavera la bouche à l’huile, vous aurez moins d’énergie pour faire le pitre. Je vous laisse, je dois aller fabriquer des cierges avec de la paraffine de Lourdes, pour le meeting de samedi prochain. Que dieu vous garde ou vous rende, s’il a encore le ticket de caisse.