Marie-Pompine, au QG de François Fillon : "Y'a plus d'hosties au buffet ? Prenez des Pringles"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Marie-Pompine Dubosquet du Bois de Saint-Hercule, fervente admiratrice de François Fillon, est en direct du QG de campagne pour Commandeur News.

Ce matin, c’est la désignation de François Fillon comme candidat de la Droite et du Centre qui fait la Une de Commandeur News.

Julie : Nous rejoignons tout de suite le QG de campagne de François Fillon, où l’ambiance bat encore son plein ! Nous y retrouvons l’une de ses plus ferventes admiratrices, Marie-Pompine Dubosquet du Bois de Saint-Hercule. Marie-Pompine, vous nous entendez ?

Marie-Pompine : Seigneur, fais qu’en mai prochain, François le Vaillant sarthois Fillon, triomphe de Marine, la pucelle de Saint-Cloud et de son affidé misérable, l’odieux boucher Philippot, qu’il tranche au sabre clair les ergots de ces gros évêques de Versailles corrompus, fats et  impis Hollande, Valls et Macron, et qu’enfin le souffle "Fion" d’hier, se transforme en une brise géante "Fion" qui se déverse à tout jamais dans nos poumons impurs. Pardonnez-moi pour ce ton léger et festif Julie, mais nous sommes tellement heureux !

Julie : Vous parlez d’une fête ! Comment vivez-vous la victoire de votre idole, Marie-Pompine ?!

Marie-Pompine : 1-2-3 Soleil ! Non, je t’ai vu, Valérie Boyer, tu as bougé !

Julie : Mais qu’est-ce qui se passe ?

Marie-Pompine : On n’arrive pas à se quitter, tellement on est heureux. François a organisé plein d’activités pour fêter sa victoire, atelier chenille, marelle géante, bandage d’yeux avec le doigt dans la confiture mais en fait c’est de la moutarde. On sait rire entre catholiques !

Julie : François Fillon fait partie des candidats qui pourraient remporter l’élection présidentielle. Quelle France souhaite-t-il ?

Marie-Pompine : Marie-Sixtine, Charles-Goupillon, il n’y a plus d’osties sur le buffet, mettez des Pringles, les gens n’y verront que du feu. Pardon Julie.

François le vaillant sarthois Fillon fera rendre gorge à ces fonctionnaires trotskistes qui mettent une heure pour vous servir un timbre, puis nous pendrons par les pieds toutes ces femmes qui se font tripatouiller le Mont de Vénus comme on va acheter du pain, et enfin nous irons déposer des sangliers rôtis, du fois gras d’oie, et des fruits mûrs, aux pieds des cuissardes du grand Vladimir Poutine 1er, tsar de toutes les Russies, de Moscou à Vladivostok. Maintenant, je pars avant l’aube à l’heure où blanchit la campagne, Julie, avec mes amis cavaliers Marie-Confessionnal et Charles-Fantassin, nos torches brûlent d’enflammer le QG d’Alain le Girondin, infâme Juppé, pendard parmi les gueux. Que la vierge vous protège Julie !