Maissepère, notre mentaliste, nous donne les scores de la primaire de la droite !

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Maissepère Tadoussac, mentalo-illusionno-visionnaire, nous donne ses prévisions pour la primaire de la droite et du centre.

Ce matin, vous revenez sur la désignation officielle des sept candidats à la Primaire des Républicains.

Julie : Avec nous, le mentaliste québécois "Maissepère" qui est en tournée en France ! Bonjour "Maissepère", pouvez-vous vous présenter, pour tous ceux qui ne vous connaissent peut-être pas ?

Maissepère : Bonjour. Je m’appelle Maissepère Tadoussac et je suis mentalo-illusionno-visionnaire. Modestement, j’ai un taux de notoriété au Québec entre celui du Pape François et celui de Justin Bieber. Je suis extrêmement célèbre là-bas, mais j’ai absolument aucun succès ! Donc j’ai décidé de venir en France pour vous emmerder. Je ne suis pas le premier québécois à faire ça d’ailleurs.

Julie : Maintenant qu’on vous connaît mieux, que voyez-vous des candidats Républicains que vous êtes le seul à percevoir, Maissepère ?

Maissepère : C’est très complexe Julie. Il y a bien un des candidats qui s’appelle Jean-Frédéric Poisson ?

Julie : Oui, tout à fait.

Maissepère : Lui, je lui conseillerais de pas tout lâcher professionnellement, de bien examiner un plan B, parce que s’il a des enfants, après le 19 novembre, vont vraiment avoir faim ces tcheums-là ! Il va faire 0,2 % : sa mère, Claudine Poisson.    

Julie : Vous donnez leur score aussi ?! Formidable ! François Fillon ?

Maissepère : François Fillon, l’est bizarre c’t’homme-là. L’a pas d’émotion. On dirait comme une poupée Big Jim qu’est rentrée dans un costard De Fursac. Il ressent pas la douleur. Fillon il peut rester une heure la main au dessus d’une bougie allumée, en te regardant droit dans les yeux. Moi la nuit sur une nationale toute noire, je préfère prendre en stop la Dame Blanche que François Fillon. Il me fait grand peur. 22 %. C’est pas comme Sarko.

Julie : Vous le sentez comment, Nicolas Sarkozy ?

Maissepère : Sarko c’est vot’ Louis de Funès. On a envie de danser Rabbi Jacob avec lui, de lui nettoyer les oreilles avec un torchon comme dans La folie des grandeurs, il balance une connerie à la minute c’t’homme-là mais on s’en f out, on s’amuse tellement ! En ce moment, va dire aux Antillais que leurs ancêtres ils sont Gaulois, ils vont te finir la gueule à la Noix de Coco, mais on s’en fout, Sarko l’est déjà passée à une autre ! 49 %.

Julie : Et Copé ?

Maispère : Je sens quelque chose de trop arrogant. Copé c’est le gars qui te joue du Mozart au piano comme un pied, puis qui te dit « Si t’es sage, la prochaine fois je te joue du Rachmaninov. » Mais toi t’as envie de lui dire, "Va apprendre Au clair de la Lune" quand t’as deux minutes Jean-François, ça va faire du bien à tes doigts. 13 %. 

Julie : On n’a fait que quatre candidats et on est déjà à 84 % ?!

Maissepère : Je dois y aller Julie. Je me produis ce soir  à l’Accor Hôtel Arena.

Julie : Vous donnez un spectacle à Bercy ?!

Maissepère : Pas du tout. Je joue dans un hôtel du Groupe Accor, pour une convention des slips de bain Arena !