Liliane Bettencourt : "Moi c'est un coup de Tazer, et après on discute !"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

« Commandeur News », toute l’actualité houspillée par Jérôme Commandeur chaque jour à 7 h 25 ! Ce matin, on parle sécurité !

Julie : Alors que les attaques sur des personnes extrêmement fortunées se multiplient en France : (Elle cite) l’agression de Kim Kardashian, l’enlèvement de la propriétaire du Grand Hôtel de Cannes, « Commandeur News » a recueilli un témoignage exclusif, celui d’une femme, -très riche- qui nous raconte son quotidien ! Allo ? Bonjour madame ? Vous nous entendez ?  

Liliane Bettencourt : Cheese Nan ?! Vous pouvez baisser le gramophone, on s’entend plus ! Merci mon petit !

Cheese Nan : Ma « PETITE ! » Moi pas « petit ». Moi femme !

Liliane : Un jour, vous êtes un homme, le lendemain, vous êtes une femme ! On comprend rien avec ces Thaïlandais !

Julie : Vous êtes à l’antenne, Madame ! Pour des raisons évidentes de sécurité, on ne donnera pas votre identité. On dira simplement que vous habitez Neuilly près de Paris, et que vous êtes extrêmement fortunée.

Liliane : Ah oui, en ce moment, c’est trop dangereux. Nous, les Bettencourt, on n’est pas débiles ! Surtout qu’en plus, moi, mon hôtel particulier il est 4 avenue Marie Curie, et quand on passe par la porte du jardin, c’est pas couvert par les caméras, en plus le digicode est bloqué depuis 20 ans, c’est 1234.

Julie : C’est bon c’est bon ! Comment vivez-vous cette période, où les agressions à la personne se multiplient ?

Liliane : Bah moi, c’est particulier ! Moi j’ai plus peur chez moi que dehors !

Julie : Comment ça ?

Liliane : D’habitude, les petits vieux ils aiment pas sortir, parce qu’ils ont peur qu’on les vole dès qu’ils foutent un pied dehors ! Moi c’est le contraire, c’est dès que je fous un pied chez moi que je me fais dépouiller ! Le personnel, les amis, les hommes politique Je suis mieux au Balto en bas de la maison, je suis plus tranquille !

Julie : Quelle serait la solution ?

Liliane : J’ai trouvé, je mets des coups de Tazer !

Julie : A vos proches ?

Liliane : Oui ! Une petite décharge, et après on discute ! Là, y’a moins de visite c’est sûr. Après y’a des petits aléas. L’autre jour, je me lance « Des racines et des ailes », j’avais oublié que j’avais laissé le tazer sur le fauteuil, je me suis assise dessus, je me suis pris une secouée dis donc. 30 000 volts ! Cloclo, ce qu’il s’est pris, à côté, c’est un lait fraise !

François-Marie : Liliane, c’est François-Marie ! Allez, ça suffit les médias ! C’est l’heure du piling !

Julie : Mais vous n’allez pas faire un piling à Liliane Bettencourt, c’est dangereux !

François-Marie : Ah mais nous, c’est pas les petites peaux mortes qu’on élimine, madame, c’est les petits comptes en banque. Dès qu’il y a un compte qui sert plus, on le vide, et après la Liliane… Une vraie peau de chamois ! Bonjour chez vous !