Liliane Bettencourt : "Allo Nicolas ? Dès qu'on se parle les comptes se vident !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Pour ne pas que sa fille l'entende, Liliane Bettencourt s'est cachée dans le cagibi pour pouvoir appeler Nicolas Sarkozy.

Julie : Ce matin, opération exceptionnelle sur Europe 1 ! Les auditeurs appellent le 3921, et donnent leur sentiment sur la prestation de Nicolas Sarkozy ! Un premier appel, bonjour monsieur !  

Euzèbe Béroard : Oui bonjour à tous. Je m’appelle Euzèbe Beroard, je suis guadeloupéen, 9-7-1 !!! Wapprésent ! Basse Terre est dans la place ! J’ai regardé Nicolas Sarkozy hier soir sur France 2. J’ai pu mesurer la tonicité de monsieur le Président, tonicité que je connais par ailleurs très bien puisque je travaille en bas de son QG. D’ailleurs, à ce propos, s’il pouvait arrêter d’appeler les flics à chaque fois qu’il nous voit tourner autour de ses voitures, car nous ne sommes pas des migrants, mais des agents de la Ville de Paris chargés du stationnement. Voilà. Sans rancune, mais on aurait bien envie de faire une journée complète sans être emmerdé. Bonne nuit.

Julie : Deuxième appel ! Vous êtes sur l’antenne d’Europe 1 madame !

Liliane : J’ai pas bien compris, t’es à Europe 1 Nicolas ? Je suis sur ton portable… ? C’est Liliane Bettencourt ! J’appelle de mon cagibi parce que ma fille Françoise, elle dit qu’à chaque fois qu’on se parle, les comptes se vident !

Julie : Non, non, non ! Vous n’êtes pas sur le portable de Nicolas Sarkozy vous êtes sur l’antenne d’Europe 1, madame Bettencourt !

Liliane : C’est bien que t’aies dit que t’avais eu un non-lieu quand on t’avait accusé de me voler de l’argent… Du coup, j’ai fait comme tu m’as dit, je t’ai sorti 90 millions d’Euros en billets de 10 €… Ça fait du volume ! Faut venir les chercher ! Y’en a dans les toilettes, dans les chambres, y’a tellement de billets contre les murs qu’on voit même plus les Van Gogh. Tu viens avec Woerth et Dati et trois camions de la Brinks. Bisous ! C’était Mami Lili !

Julie : Merci madame Bettencourt ! Un autre appel !

Liliane : Non Françoise, j’étais en ligne avec la Redoute ! Ils ont plus d’appareil à fondue ! On va essayer la Blanche Porte !

Julie : Vous n’avez pas raccroché Liliane. Pas simple ce matin !Un dernier appel, bonjour Solange, on vous écoute !

Françoise : Bah merci de me faire passer à l’antenne. Tout d’abord, j’aime beaucoup Julie et Thomas Sotto. Je trouve que tous les deux, vous donnez une belle image de la France,  et puis j’aimais beaucoup Stone et Charden. Bah si vous voulez, par rapport à mon appel, je suis un peu mitigée par l’émission que j’ai vue. Moi j’ai vu cet homme se déchainer, essayer d’arriver à son but, forcené, et vas-y que je rends coups pour coups… Une belle énergie c’est sûr ! Maintenant c’est tabou mais on dira ce qu’on voudra, c’est vrai que c’est bizarre de voir un adulte dans un corps d’enfant, on sent qu’il y a un truc qui va pas.     

Julie : Vous pouvez pas parler comme ça de Nicolas Sarkozy, Solange, c’est l’ancien Président de la République tout de même !

Françoise : Oh pardon, je pensais témoigner sur les Jeux Paralympiques ! Pardon, je raccroche, oh la gourdasse !