Joe Dassin : "Et l'été indien", il sent le pâté, peut-être ?"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Joe Dassin est l'invité exceptionnel de Commandeur News ce matin à l'occasion des émissions hommage à Jacques Brel et Georges Brassens.

Ce matin, un invité exceptionnel est avec nous dans ce studio !

Anissa : À l’occasion des deux émissions hommage à Jacques Brel et Georges Brassens diffusées ce soir et demain soir sur France Télévisions, c’est la grande star de la chanson Joe Dassin qui est revenue parmi nous, afin de pousser son petit coup de colère ! Bonjour Joe.

Joe :Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là. Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci. C'était l'automne, un automne où il faisait beau. Une saison qui n'existe que dans le Nord de l'Amérique. Là-bas on l'appelle l'été indien.

Anissa : Oh oh, Joe ?

Joe : Mais c'était tout simplement le nôtre. Avec ta robe longue, tu ressemblais à une aquarelle de Marie Laurencin.

Anissa : C’est vraiment gentil Joe, ça me touche, mais le temps est compté.

Joe : C’était pas pour toi Anissa, c’était pour Maxime Switek !

Anissa : Quelle est la raison de votre coup de gueule, Joe ?

Joe : J’ai appris en lisant Télé 7 Nuages, le Télé 7 Jours des nuages, que France 2 et France 3 organisaient deux émissions hommage ce week-end à Brel et à Brassens. Y’a rien qui te choque, la speakrine ?

Anissa : C’étaient deux très grands artistes !

Joe : Et moi, je faisais quoi ? Je tondais des moutons dans le Larzac ? Les Champs-Élysées, L’Amérique, Guantanamera, Le petit pain au chocolat, Siffler sur la colline, ça sent le pâté ? J’ai violé une grand-mère peut-être ?

Anissa : Mais personne n’a dit ça, Joe !

Joe : Alors pourquoi, y’a jamais rien sur moi ? Moi aussi, je voudrais que Pokora il reprenne mes chansons ! "Cette année-là, on s’en souvient alors on y repense tous ensemble !". Donc, c’est bien simple, messieurs les producteurs et animateurs de télévision, la prochaine fois que je vois un hommage sur Barbara, Jean Ferrat, Léo Ferré, Balavoine ou Michel Berger, j’ai beau être dans les nuages, j’ai gardé quelques contacts à Bercy, je vous fous un contrôle fiscal au cul ! Vous allez voir qu’on va moins l’entendre L’aigle noir ! Et la petite comédie musicale sur tonton Joe, elle a intérêt à commencer à s’écrire ! Et Fauve Hautot, va faire des essais de perruque, de talonnettes. T’enfiles un costard blanc et tu démarres en septembre au Palais des Sports ! Faut tout faire soi-même ici ! La bonne journée.