Jean-Claude Poncif, éditorialiste : "Ça va, les Charlots de la rue François 1er ? On se reprend ?"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

L’éditorialiste, Jean-Claude Poncif, est l'invité de Commandeur News pour éclairer les auditeurs sur la campagne présidentielle.

Ce matin, la fine fleur du journalisme politique est parmi nous !

Julie : Avec nous dans ce studio, un invité surprise, l’éditorialiste Jean-Claude Poncif. Bonjour Jean-Claude !

Jean-Claude : Bonjour Julie.

Julie : Pouvez-vous vous présenter de nouveau, pour les rares qui ne vous connaitraient pas encore ?

Jean-Claude : Tout à fait. Je suis éditorialiste à RMC info, C News, Euro News, France Bleu Ardèche, Radio Classique. J’écris à VSD, à Libération, L’Express, Le Point, Point de vue, Gala, Oups, Voici. On me voit aussi à 13 h 15 le dimanche sur France 2, Télématin, au Club de la Presse d’Europe 1, mais aussi sur France 5, à C à vous, C dans l’air, C polémique, C pour moi, C trop sucré, C mon pied, C ma femme. Je viens de publier mon dernier livre qui s’intitule On voit toujours les mêmes dans les médias.

Julie : Pardonnez-moi mais il n’était pas prévu que vous interveniez sur l’antenne, ce matin !

Jean-Claude : Tout à fait. J’étais chez moi, j’entendais les Charlots en folie de la rue François 1er, Yves Thréard, Thomas Sotto, Axel de Tarlé, Antonin André. Je me suis dit, "On ne comprend rien à ce qu’ils bargouinent sur Europe 1. Y’en a pas un pour rattraper l’autre. Jean-Claude, finis ton bol de Ricorée et va mettre de l’ordre dans ce studio, notamment sur la Présidentielle, parce qu’Europe 1 actuellement, c’est du gloubi-boulga".

Julie : On vous écoute, Jean-Claude. Quel est votre sentiment sur cette Présidentielle ?

Jean-Claude : Arrêtez avec ce petit ton Julie, personne n’est dupe. Je vais vous donner mon sentiment, je vais encore m’attirer les foudres du petit Landernau médiatico-politico-parisianiste, mais je pense qu’il y a un trio de tête dans les candidats : Le Pen – Macron – Fillon. Y’en a marre, à un moment faut mettre un coup de pied dans la fourmilière.

Julie : Vous allez loin Jean-Claude ! Vous n’avez pas peur que ça vous retombe dessus ?

Jean-Claude : Je suis libre et insoumis Julie. Je suis en téflon.

Julie : On en veut encore ! Comment voyez-vous évoluer ces trois candidats dans les jours qui viennent, Jean-Claude Poncif ?

Jean-Claude : Gourmande. Fillon vit une campagne très difficile, entachée par les affaires. Macron est dans une bulle de sondage mais peut-il tenir encore comme ça 40 jours ? Et Marine Le Pen est sur un socle très fort au 1er tour, mais aura beaucoup de mal à remporter le 2ème tour.

Julie : C’est extraordinaire ! On boit vos paroles, Jean-Claude Poncif !

Jean-Claude : Un dernier pour la route : Hamon et Mélenchon sont entre 11 et 14 dans des zones de sondage intermédiaires. Et en dessous de 5 %, des candidats comme Dupont-Aignan, Poutou, ou Arthaud peuvent être appelés "petits candidats". C’est pour moi, c’est cadeau. Je vous laisse, je file à l’école de journalisme, je donne mon cours hebdomadaire aux étudiants, intitulé Attention à Internet, ça pourrait fonctionner ! Merci à tous.