Hillary : "Merci Bill de ne pas faire l'amour à d'autres femmes quand je parle, stp"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Alors que plus aucune autorisation d’interview n’est délivrée, Commandeur News a obtenu le feu vert pour interroger Hillary Clinton.

Ce matin, c’est bien sûr l’élection du Président américain qui est au menu.

Anissa : Dernière ligne droite pour les deux candidats. Alors que plus aucune autorisation d’interview n’est délivrée, Commandeur News a obtenu le feu vert pour interroger Hillary Clinton ! Madame Clinton, vous nous entendez ?

Hillary : Oui je vous entends ! God bless America ! Anissa !

Anissa : Madame Clinton, comment abordez-vous ces derniers instants de campagne ? Vous devez être éreintée !

Hillary : No, je vais very well, petite fouine. Je crois que le gros monsieur d’en face, je ne vais pas le nommer, mais le gros monsieur d’en face, avec ses poils de fesse de Casimir à la place des cheveux, Pas d’attaque personnelle, a compris maintenant que les jeux étaient faits.    

Anissa : Que répondez-vous à vos détracteurs qui pensent que votre santé est encore trop fragile ?

Hillary : Ahahaha. Ils me font rire ! Sous prétexte, qu’une fois, j’ai perdu connaissance près de ma voiture. Non, tout va bien, merci.

Hillary : Waou ! Allez vieux cheval d’Hillary ! On y retourne !

Anissa : On sent votre mari et votre fille très soudés autour de vous ! D’ailleurs votre mari devait être près de vous, pour cette interview ?

Hillary : That’s right ! Bill est parti acheter un cigare avec une stagiaire, je crois. Je n’ai rien compris à leur histoire, ils vont revenir !

Anissa : A ce propos, votre mari a-t-il vraiment chassé ses vieux démons, Hillary ? Sa sexualité débridée notamment.

Hillary : Ahaha. Vous me faites rire, vous les journalistes. Oui Bill est complètement guéri.

Hillary : Il a d’ailleurs pris une chambre juste à côté de la mienne. Pour pouvoir être près de moi en toute circonstance. Vous savez pour nous, chrétiens américains, le plus important c’est la repentance. Non, mon père, je ne toucherai plus jamais au fruit défendu, je veux vouer ma vie au Seigneur, le seul devant lequel je serai jugé. Thank you Bill pour ton amour sincère et puissant qui me mènera vers la plus haute marche de ma vie. Mon cœur s’arrête !

Et puis repart ! Elle se reprend. Allez, je vous laisse, c’est l’heure de la piqûre dans les fesses à Hillary si elle veut battre ce salopard de Poil de carotte !