Hector : "Ye vé boire le café de Melentchonne avant qu'il arrive"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Avant que Jean-Luc Mélenchon n'arrive, Hector de la Guerilla de la tortilla de la bandera del pueblo unido de la lucha contro el capitalismo financiario, son nouveau directeur de la communication est venu sur Europe 1.

Thomas Sotto : Ce matin, nous attendons tous Jean-Luc Mélenchon avec impatience

Julie : Le candidat à la Présidentielle qui en est à sa deuxième tentative pour conquérir l’Elysée, sera dans ce studio dans quelques instants

Hector : Ok, il va s’assoir là, il va parler là, ye vé gouter le café qu’on va lui serbir. Qui lui sert le café à Melentchonne ? C’est toi Sotto ? C’est toi Thréard ? Ye dois gouter, ye bois le café avant lui ! On a fait le coup à Fidel Castro, les Etats-Younis, la CIA, ils avaient été jusqu’à mettre des pétards dans sa barbe ! Alors maintenant yé me méfie !   

Julie : Mais qui êtes-vous monsieur ? Qu’est-ce que vous faites là ?!  

Hector : Elle me demande qui ye souis ! Ye souis Hector de la Guerilla de la tortilla de la bandera del pueblo unido de la lucha contro el capitalismo financiario. Ye souis le nouveau directeur de la communicacion, la plume, le garde du corps, l’âme damnée, le bras armé de Jean-Luc Mélentchonne contre vous les médias capitalistes " décadentes " qui se vautrent siempre dans le stupre et la fornicacion.

Julie : Vous allez avoir beaucoup de travail, car on a l’impression que Jean-Luc Mélenchon a un peu de mal à exister durant de cette campagne

 Hector : Tu me fais rire Roulis, tu vis dans un rêve. Forcément que c’est difficile, vos candidats ont tous les moyens, ils puent le fric ! Entre Marine qui fait le portefeuille de son papa, tous les matins avant de sortir de la maison. Macronne, le poulain officiel du Cac 40, et Fillon qui pète dans des slips kangourous à 1000 balles, y’a que Melentchonne qui défend les intérêts du peuple. (Halluciné) Regardez comment vous le recevez, ici à Europe 1 ! Vous auriez pu faire comme on faisait à Fidel quand il courait la campagne : lui faire un feu de bois devant le studio, foutre quelques gamines avec des bouquets, quelques paysans avec un ou deux sangliers éventrés, et Thomas Sotto en pancho qui joue " El Condor Pasa " à l’ocarina pour lui faire honneur !

 

Julie : La prochaine fois, promis !  

 

Hector : Ye vous laisse, ye dois aller préparer le meeting de midi, ye le dos aux auditeurs, Yan-Louque sera au restaurant « El Rancho » de Rosny sous-bois, debout sur le buffet des entrées pour réciter son programme. A onze et demi dans les sondages, il est temps de se secouer les castagnettes et de renouer le contact ! Hasta siempre Rouli !