Donald Trump: "On s'engueule avec Melania, parce qu'elle veut se faire tirer les pommettes et ça empiète sur mon budget moumoute !"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Caroline Dublanche reçoit le témoignage de Donald Trump sur ses relations conflictuelles avec sa femme Mélania.

Ce matin, il y a du rififi sur l’oreiller à la Trump Tower !

Julie : Et la meilleure pour nous en parler, c’est la reine de la nuit d’Europe 1, Caroline Dublanche et sa libre antenne !

Caroline : Bonjour ! Ce matin, on parle des problèmes de couples ! Ces petits soucis du quotidien qui rendent la vie impossible, alors que pourtant vous vous aimez d’amour ! On prend tout de suite un premier témoignage. Bonjour, quel est votre prénom ?

Donald : Donald !

Caroline : Votre profession, Donald ?

Donald : Je suis Président des États-Unis !

Caroline : Il y a un marteau-piqueur près de vous ?

Donald : Oui, c’est parce que je construis un mur de 3.000 kilomètres entre les États-Unis et le Mexique !

Caroline : Je ne saisis pas tout, mais j’écoute votre témoignage !

Donald : Je peux plus blairer my wife, du coup je dors à la Maison Blanche à Washington, et Melania elle dort toute seule à la Trump Tower à New York !

Caroline : Je signale à nos auditeurs que vous êtes très peu nombreux dans ce cas-là. Voire, il n’y a que vous ! Quelles sont les raisons qui vous poussent à faire couche séparée avec Melania ?

Donald : On s’engueule, parce qu’elle veut encore se faire tirer les pommettes, du coup ça empiète sur mon budget moumoute.

Caroline : C’est ce que je disais. On est limite sur un cas d’école. Avez-vous l’intention de la revoir dans les jours qui viennent ?

Donald : No. Parce que si jamais, elle venait me voir à Washington, je pourrais plus me taper mes assistantes à la Maison Blanche. Donc qu’elle reste à New-York, cette trainée !

Caroline : Je comprends. Ça se tient ! Et en même temps, vous parlez de votre femme avec tellement d’amour. On sent vraiment l’esthète, l’amoureux des arts, de la littérature.

Donald : Ta gueule.

Caroline : Non, c’est moi qui vous remercie d’avoir appelé Donald. Demain un tout autre sujet, "J’ai salarié mes filles pour 55.000 € de jobs d’été pour qu’elles apprennent la dureté de la vie", avec le témoignage de Bruno L. À demain !