Dominique Besnehard : "Ma Zsa Zsa Gabor, quelle endurance ! Elle s'est tapée tout le Who's who. Et elle a jamais sauté une page !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

L’ancien agent de stars et actuel producteur de cinéma, Dominique Besnehard, a souhaité rendre hommage à Zsa Zsa Gabor au micro de Commandeur News.

Ce matin, c’est la disparition d’une des dernières légendes d’Hollywood qui vous a bien sûr profondément touché !

Julie : Zsa Zsa Gabor, étoile mythique du cinéma hollywoodien nous a quittés avant-hier. Pour lui rendre hommage, l’ancien agent de stars et actuel producteur de cinéma Dominique Besnehard.

Dominique : Zsa Zsa… Zsa Zsa… Zsa Zsa… Zsa Zsa… Zsa Zsa… Zsa Zsa…

Julie : Vous avez froid Dominique, vous voulez qu’on baisse la clim ?

Dominique : Oh mais qu’elle est cruchonne celle-là ! Je suis pas en train de grincer des dents, je suis en train de slamer son prénom pour lui rendre hommage ! Ma Zsa zsa… Ma Zsa Zsa Gabor ! Je perds une amie. Une moitié, enfin un tiers d’amie, parce que c’est vrai qu’à la fin, il restait plus grand-chose.

Julie : Qu’est-ce que vous voulez dire par là ?!

Dominique : Bah elle a tellement souffert, elle a eu tellement d’opération ma Zsa Zsa. À la fin, la pauvre, elle était amputée de partout, il restait plus rien : on aurait dit un gigot, on la baladait dans un panier de courses ! Mais quelle carrière, quelle longévité…

Julie : Justement, citez nous quelques-uns de ses films !

Dominique : Mais non, ça j’en ai rien à foutre ! Au cinéma, si tu l’as vue dans un film, dépose ta candidature chez les chasseurs alpins, c’est que t’as une bonne vue ! La seule fois où on l’a vue au cinéma la Zsa zsa, c’est dans le hall, en train d’acheter du pop corn ! Oh elle est fielleuse la Domino !

Julie : Vous parlez de quoi alors ?

Dominique : Oh dis donc, Sœur Sourire, tu vas pas me dire que t’as jamais vu le loup ! Je parle de ses maris : neuf ! Y’avait que ça qui l’intéressait ! Un diplomate belge, le fondateur de la chaîne hôtelière Hilton, un acteur, un banquier, un milliardaire du pétrole, le créateur de la Poupée Barbie, un aristocrate… Y’a pas de smicards non plus ! Faut pas déconner !

Et je parle pas des petits quatre heures, et des petits creux en pleine nuit, et du petit grignotage ! Si tu fais le compte, elle s’est tapée tout le Who’s who… Elle a pas loupé une page !

Julie : Quelle santé !   

Dominique : Tu l’as dit Bouffi ! Et elle a jamais pris un Doliprane ! Ce sont plus des femmes, ce sont des Amazones, des furieuses. Après ce qui est dommage, c’est qu’elles savent plus s’arrêter, 98 ans, plus de cheveux, plus de dents, à l’hôpital, elle se jetait encore sur le petit infirmier stagiaire pour lui faire des cochonneries. Lui il comprenait rien, il se disait "Elle doit encore avoir faim !", il lui ouvrait une compte et il lui manger à la petite cuiller. Oh non, comme disait De Gaulle "La vieillesse est un naufrage !", et moi je vais me faire redresser les paupières cet après-midi, il est hors de question que je coule avec le bateau !