Chez les Républicains : "Je fais vite Julie, dans deux heures, le siège devient un Sushi Shop"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le départ à la retraite de Jean-Pierre Raffarin est la goutte de trop pour les Républicains.

Thomas Sotto : “Commandeur News” : toute l’actualité "sans fleurs ni couronnes" par Jérôme Commandeur, tous les jours sur Europe 1 à 7 h 25. Ce matin, on évoque le parti "Les Républicains" qui fait triste mine !

Julie : Nous y retrouvons une habituée, notre amie Virginie Choupard, hôtesse d’accueil au siège des Républicains

Julie : Il semblerait que l’on ne soit pas tombé le bon jour

Virginie : Oui merci. C’est gentil. Oui Jean-Pierre Raffarin va nous manquer. Hier, tout allait bien, et il a quitté la vie politique vers 16 h ?  Comme ça sans raison. Il n'a même pas laissé de mots ? Et vous, vous êtes de la famille d’Alain Juppé. Ah lui nous a quittés en novembre aux Primaires. Asseyez-vous là ! Et vous, vous êtes de la famille de ? François Baroin? Ah bah lui c’est tout récent ! Tombé aux législatives, 21 %. C’est bien de la peine, un talent prometteur comme lui.

Julie : Mais qu’est-ce que vous faites, Virginie ?

Virginie : Y’a plus de dirigeants au siège des Républicains, tous tombés au combat électoral ! Plus de salariés, plus de militants, plus rien On ferme la boutique dans deux heures. A partir de midi, ça devient un "Sushi shop". Donc on a organisé une petite cérémonie pour les proches. Ah bah y’a les enfants Fillon qui arrivent, c’est courageux de venir les enfants ! Asseyez-vous là. Je vous laisse Julie, je vais prendre la parole.

Julie : Je comprends.

Virginie : Mes chers amis, c’est un jour difficile pour toute la famille des Républicains. Le siège ferme, mais nous avons vécu de belles heures, le Sarkothon, la guerre Copé – Fillon. Rachida, je ne sais pas si c’était le jour pour venir en Versace rose fluo mais bon. Asseyez-vous !

J’ai une pensée pour tous ceux qui nous ont quittés, et qui sont chez eux, en train de faire des tartines à leurs gosses, alors qu’ils se voyaient à l’Elysée, à Matignon, ou à Bercy : Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusco-Morizet, Jérôme Chartier, David Douillet. C’est une hécatombe, excusez-moi, Julie. Je ne vais pas pouvoir. Je devais faire la quête mais je vais ne pas y arriver.

Julie : Y’a pas quelqu’un près de vous, qui peut faire la quête à votre place ?

Patrick Balkany : Julie ? C’est Patrick Balkany. Je peux commencer à passer dans les rangs pour la quête, j’irai moi-même mettre les sous à la banque cet après-midi. Raccrochez on s’occupe de tout. On avait dit "dans la plus stricte intimité". Bonjour chez vous !