Catherine Laborde : "Je vais chercher mon chèque à la compta, il peut se passer n'importe quoi, je m'en bats les coquillettes !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Après 28 ans à la présentation de la météo sur TF1, Catherine Laborde s'en va et explique les raisons de son départ au micro de Commandeur News.

Ce matin, on parle télévision !

Julie : La célèbre présentatrice de la météo Catherine Laborde tire sa révérence, après 28 années de bons et loyaux services sur TF1 ! Elle est avec nous dans ce studio !

Catherine : Bonjour Julie, bonjour Thomas, et bonjour à tous vos auditeurs.

Julie : Mais pourquoi vous vous tortillez comme ça sur votre siège ?

Catherine : Je ne me souvenais plus que vous étiez filmé pour Europe 1.fr, du coup je suis en train d’enfiler ma jupe en cuir ! Catherine Laborde sans sa jupe en cuir, c’est comme Montélimar sans ses nougats ! Dis donc Thomas, vous pourriez regarder ailleurs, petit galopin !

Julie : Votre départ nous rend bien triste Catherine ! Votre message d’adieu a d’ailleurs été très commenté sur les réseaux sociaux !

Catherine : Oui j’ai été inondée de cadeaux. Fortement inondée, des précipitations anticycloniques de cadeaux, Julie, qui sont montées jusqu’à des hauteurs d’ 1m 50 dans mon bureau, des fleurs, des peluches, des chocolats, bien au-dessus des normales saisonnières.

Julie : Même si vous quittez TF1, on sent que la météo ne vous quittera jamais, elle !
 
Catherine : Oh que si qu’elle va me quitter la météo ! Finies les petites questions couillonnes dans la rue, "Quel temps il va faire demain Catherine ? Est-ce que je dois mettre un cache-col ?". Bah non, on est début janvier, viens en Paréo connasse ! "Je marie ma fille en Vendée fin juin, vous pensez qu’il va pleuvoir !". Oui, il va faire un déluge de grêle, sur ta gueule à toi et à toute ta famille d’enfoirés !

Julie : Mais qu’est-ce qui vous arrive, Catherine ?

Catherine : Il m’arrive que je pète un plomb ! Ça fait 30 piges que je raconte le temps qu’il va faire et j’en ai ras le steak ! Je me contrefous de savoir s’il va pleuvoir demain, bruiner, grêler sur le Cotentin, et qu’on va avoir chaud aux miches sous une ligne St-Nazaire – La Ciotat ! Je prends mon chèque à la compta, il peut se passer ce qu’il veut sur cette chaîne, ils peuvent foutre de la musique classique, un concours d’apnée à 20h50 ou un porno, je m’en bats les coquillettes ! Demain, c’est la Saint Angèle, le soleil se lève quand il veut, se couche avec qui il veut ! C’est pas mon problème ! Je ferme le rideau ! Je coupe le compteur !
Salut les nazes !