Bernard Fiskar : "La musique de la Ligue des Champions, elle me fout les poils, Julie."

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Bernard Fiskar, consultant sportif, nous explique comment allier journée de la femme et huitièmes de finale retour de la ligue des Champions.

Ce matin, il semblerait que ce ne soit pas la " Journée de la femme " pour tout le monde !

Julie : A l’occasion des Huitièmes de finale retour de la ligue des Champions " Barcelone – Paris St-Germain ", nous recevons notre consultant sportif Bernard Fiskar !

Oh, ça me fout les poils cette musique Julie ! Je me revois " Marseille – Milan " 93 à Munich, tête de Boli, 44ème minute, 1-0, je me lève en sursaut du canapé, je fous la pizza dans la gueule de ma femme, elle se plaint tout le temps, mais on a vécu des chouettes moments tous les deux…

Non, parce que toutes ses copines, elles disent que je suis un gros beauf, mais quand même, des fois, je sais être un peu gentleman…

Julie : Le "Paris St-Germain " part favori puisqu’il a gagné 5-0 lors du match aller !

Bernard : Ouais mais faut se méfier des favoris, regarde la Mère Clinton, elle devait rentrer à la Maison Blanche… Résultats des courses : à l’heure qu’il est, elle tricote des préservatifs en laine pour son mari ! " Favori ", attention danger ! Et puis c’est Barcelone Julie, c’est la meilleure équipe du monde ! Ce n’est pas Guingamp avec ta mère qui nous fait des sandwiches à la rillette à la mi-temps ! Ce soir, à partir de 8 h heures et demi, même avec un Tsunami dans le jardin, on bouge plus !

Julie : Comment ça, "On"? Vous n’allez pas obliger votre femme à regarder le match ? Le jour de " La journée de la femme " en plus !

Bernard : Ah non mais moi je suis un Casanova ! C’est la "Journée de la femme " : c’est moi qui fous les Cordons bleus – raviolis au micro-onde, c’est la gamine qui décapsule les bières, c’est le clébard qui amène la télécommande !

Et ma Nathalie, elle bouge pas une cuisse ! Et si jamais le PSG se qualifie, je lui fais le 2ème ! Non non, arrête Julie, j’ai un vrai grand message que j’ai écrit cette nuit pour toutes les femmes de ce pays !

Julie : On vous écoute, Bernard !

Bernard : Mesdames, vous êtes les génitrices de la planète, l’âme des hommes perdus sans votre souffle, l’essence de l’intelligence et de la pertinence… Putain Sotto, j’arrive pas à te lire, t’écris comme un cul, merde ! Bon, allez, je vous laisse, je rentre chez moi, je me fais installer une appli de vidéo-surveillance sur mon téléphone, comme ça je peux faire coucou à ma femme quand elle fait le ménage ! Bisous !